Témoignage de Sr Viviane Mikaëla

66 - Mars 2011

Il était une fois ! Une histoire ! Une alliance

…Un jour en Afrique, dans un pays appelé Burkina Faso, une famille eut la joie d’accueillir en son sein une petite fille. Ses parents lui donnèrent le nom de Crainte de Dieu. (Diapo 13) Oui ! "Qui ne te craindrait Seigneur ? A ton nom, qui ne rendrait gloire ?"
Un nouveau jour (Diapo 14), un nouveau chemin (Diapo 15) dans ce continent, ce pays. Entourée par sa famille, Crainte de Dieu a grandi et comme ses autres frères et soeurs (Diapo 16) elle fit le collège, (Diapo 17) l’université (Diapo 18).
Crainte de Dieu a reçu une éducation chrétienne fondée sur la foi de ses parents ; elle était sensible à la question de l’homme, aux questions de société et rêvait d’une « justice juste » sur la terre des hommes, car elle avait vu dans son continent, bien de maux : la pauvreté sous toutes ses formes était bien visible. (Diapo 19) Et ceux qui avaient la responsabilité d’oeuvrer à un vrai changement manquaient à leur devoir. Plus loin, ailleurs dans le monde, même si les conditions économiques étaient meilleures à celles de son continent, Crainte de Dieu s’était rendue compte qu’il existait d’autres formes de souffrances : la solitude, la dépravation des moeurs, la dévalorisation de l’être humain, les guerres etc… Crainte de Dieu voulait changer ces situations et elle croyait qu’elles pouvaient être changées. (Diapo 20)
C’est dans ce contexte que la question de sens se posa à Crainte de Dieu : D’où je viens ? Où je vais ? Que faire de ma vie ? Quel sens lui donner ? Il y eut un grand tourbillon en elle. Son âme fut comme une mer agitée. (Diapo 21) Et un jour elle entendit une Voix, une Voix lointaine et proche, grave et douce : Veux-tu changer les choses, viens et suis-moi. (Diapo 22)
"Mais où ?" (Diapo 23) demanda-t-elle. "Regarde au loin là-bas ?" dit la Voix. "Que vois-tu ?" "Un bouquet de Violettes." dit-elle (Diapo 24) éVa et tu verras" reprit la Voix.
Elle se rendit auprès de ce beau bouquet de Violettes pour voir. (Diapo 25) Elle les trouva très belles et rayonnantes. Elles avaient des secrets et il fallait du temps pour les découvrir. Alors, elle comprit qu’il fallait s’asseoir car ce ne serait pas l’affaire d’un jour. Crainte de Dieu ouvrit ses yeux, ses oreilles pour ne rien perdre de la révélation de ces secrets de bonheur.
Pour commencer, en 1999 les Violettes envoyèrent Crainte de Dieu à Koudougou (60 km de Kokologho) pour une année de stage (Diapo 26). A la fin de l’année, les Violettes décidèrent de l’envoyer dans un autre pays pour poursuivre la découverte des secrets car ils étaient si denses que les faire découvrir à quelqu’un en un jour, le ferait tomber en syncope ! Alors, Crainte de Dieu fut envoyée à Notsé au Togo en 2000 pour une année de postulat (Diapo 27). A la fin de l’année 2000, les Violettes décidèrent encore de déplacer Crainte de Dieu. Elle avait découvert un peu des secrets des Violettes. Mais pour en savoir plus et mieux, il fallait aller ailleurs. Crainte de Dieu fut envoyée à Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso) pour deux ans. (Diapo 28)
Cela faisait 4 ans que Crainte de Dieu était à l’écoute et à l’approfondissement des secrets des Violettes. Mais quels secrets, avait-elle pu découvrir et qui la firent rester là jusqu’à ce moment ? Une chose était sûre : Crainte de Dieu avait entendit cette Voix qui lui avait dit d’aller chez les Violettes. Elle y est allée et elle rayonnait déjà de quelque chose !

1er Secret : Une rencontre, une histoire,un retour aux sources, à ses origines

Crainte de Dieu avait découvert sa vraie origine, qui l’avait créée par amour un jour du ciel : c’était le Dieu d’amour. Toutes les Violettes étaient à son écoute. Avec elles, elle s’était assise à ses pieds. Dieu d’amour avait eu une longue conversation avec Crainte de Dieu. Il lui a raconté l’histoire de l’humanité qu’il aime depuis toujours mais qui se détourne sans cesse de Lui…Elle avait compris que sa propre histoire avait sa source en Dieu qui donnait pleinement sens à sa vie et elle en était heureuse. Crainte de Dieu avait bien compris qu’un des secrets du bonheur des Violettes était dans le fait de demeurer aux pieds du Maître. Elle désirait donc désormais comme elles, demeurer à ses pieds.

2ème secret : Il était une fois une histoire, une alliance ! Une famille grande, radieuse, multicolore

Crainte de Dieu avait aussi découvert l’histoire de ce bouquet de Violettes ! C’était une grande famille aux visages et couleurs multiples. Toutes rayonnantes ! Les Violettes lui ont raconté l’histoire de leur famille et elle avait été particulièrement fascinée par la vie de l’Ancêtre-Mère. Son nom : Marie-Eugénie de Jésus. Elle apprit comment l’Ancêtre-Mère Marie-Eugénie passionnée de Dieu et de l’humanité avait donné toute sa vie. Elle devint dès lors, un modèle pour Crainte de Dieu.
Crainte de Dieu avait été frappée par la diversité du bouquet de Violettes ; chacune venait d’un endroit particulier de la terre. Mais elles vivaient en soeurs, partageaient tout et rayonnaient de joie ! Crainte de Dieu comprit alors que le deuxième secret était là : vivre la fraternité universelle, être soeur de tous et de toutes. Crainte de Dieu fut pleinement heureuse d’une telle fraternité qui n’est pas liée à la couleur, à la race, au pays et elle voulait en vivre. Les Violettes vivaient en soeurs soudées les unes aux autres par leur Créateur : Il est bon, il est doux de vivre en soeurs et d’être unies.

3ème secret : Il était une fois une histoire, une alliance ! Une mission

Crainte de Dieu avait découvert aussi la mission spécifique des Violettes. Elle vit chaque Violette au service de ses contemporains !
Crainte de Dieu les avait vues à l’oeuvre à l’instar de Jésus : auprès des enfants, des jeunes, des plus pauvres,…et tout cela avec grand zèle. Oui, ce bouquet de Violettes travaille à étendre le Règne du Christ à travers toutes formes d’éducation ! Crainte de Dieu fut remplie de joie ! Dans son continent, il y avait d’énormes défis et dans le monde également. Elle désirait faire quelque chose. Alors, elle se dit : "Je veux être les mains, les pieds, le coeur de Dieu dans mon continent, dans le monde."
Crainte de Dieu avait découvert les 3 secrets des Violettes. Elle avait aussi découvert leur autre nom : Religieuses de l’Assomption. La Voix se fit entendre à nouveau : veux-tu me servir dans cette famille religieuse ? Crainte de Dieu avait été fascinée par la beauté de cette vie à l’Assomption. Elle avait compris les secrets de leur joie : vivant en communautés, leur vie était toute donnée à Dieu pour servir leurs frères et soeurs. Elle avait pris conscience du renoncement que cela demandait et les exigences de cette vie. Mais dans la confiance, et en réponse à l’amour de Dieu, Crainte de Dieu dit Oui à la Voix. C’est ainsi qu’elle changea de couleur le 20 décembre 2002 pour devenir une Violette, Religieuse de l’Assomption ! Dans sa vie, elle désirait donner à Dieu la première place ; par le don de sa vie, elle voulait contribuer à l’avènement d’un monde plus juste et fraternel et annoncer que tous les hommes sont enfants d’un même Père qui les as aimés jusqu’à consentir à la mort de son Fils Unique sur la croix. Crainte de Dieu a poursuivi l’approfondissement de sa vocation dans la famille religieuse de l’Assomption et est heureuse de dire définitivement oui au OUI de Dieu.
Chaque Violette a des armoiries : un mystère et une parole. Celles de Crainte de Dieu : Son mystère : Christ-Rédempteur. Sa parole : "L’amour du Seigneur, sans fin je le chante". Ces armoiries disent l’expérience spirituelle de Crainte de Dieu ; elle a fait l’expérience de l’amour de Dieu qui a envoyé son Fils qui par amour a consenti à la mort sur la croix pour le monde. D’où son mystère : Christ-Rédempteur. Cet amour, Crainte de Dieu veut le chanter toute sa vie entière, d’où sa parole : "L’amour du Seigneur sans fin je le chante".

Il était une fois une alliance, une histoire ! Celle de Crainte de Dieu ou Sr Viviane Mikaëla Zoewintalé du Christ-Rédempteur dont vous êtes témoin du Oui définitif à l’appel de Dieu dans la famille des Violettes, les Religieuses de l’Assomption.

 Sr Viviane Mikaëla du Christ Rédempteur
Daloa - 14 octobre 2010

 

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre