Vous êtes ici:

Soeur Marie-Reine, burkinabé, en communauté au Togo

Témoignages - Testimonials - Testimonios

Peux-tu te présenter ?

Je suis sœur Marie Reine de Jésus, religieuse de l’Assomption, d’origine burkinabé. Je suis dans la communauté de Sokodé, au Togo où je suis engagée à l’Institut Technique Commerciale (ITC). Après quelques années de cheminement à l’Assomption je viens de faire mes vœux perpétuels le 16 août 2014 à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Quelle est ta passion ?

Dans cette aventure à l’Assomption ma passion c’est d’être avec les jeunes, leur partager ce que je suis. Je me rends compte que j’apprends beaucoup d’eux. Je suis passionnée de cette vie ensemble en communauté où chacune apporte tout simplement ce qu’elle est.
Une de mes passions est aussi de boire aux richesses spirituelles et intellectuelles de Sainte Marie Eugénie, cette jeune fille de 22 ans qui a fait une révolution sociale à travers l’œuvre de l’éducation.

Dans ton itinéraire personnel, qu’est-ce qui a été décisif pour entrer à l’Assomption ?

Dans mon itinéraire personnel ce qui a été décisif pour moi c’est la découverte de l’amour miséricordieux et infini de Dieu pour moi. Dieu qui m’accueille telle que je suis, avec mes faiblesses. Cela à soutenu le désir fort de me donner à Dieu pour témoigner de cet amour et de cette miséricorde de Dieu.

Dans le charisme de l’Assomption, quelle facette t’attire le plus ?

Ce qui m’attire le plus à l’Assomption c’est le mystère de l’Incarnation où Dieu s’abaisse jusqu’à prendre la condition humaine pour nous conduire au Père. Ce mystère oriente toute notre action éducative qui est de faire pénétrer Jésus Christ dans les âmes. Une éducation qui prend la personne dans sa totalité (l’intelligence, le psychique, et même le physique) avec le souci du respect de ce qu’elle est. La personne est amenée à trouver les forces en elle même. Il y a aussi la communion que vivent les sœurs entre elles et qu’elles aident les jeunes à cultiver. Cette éducation intégrale de la personne vise à mettre la personne debout.

Et une sœur de l’Assomption, pour toi, c’est quoi ?

Pour moi une sœur de l’Assomption est une femme joyeuse, ouverte à toutes les réalités et à toute personne. C’est une femme capable d’allier la vie de prière, la vie apostolique et de vivre en communauté fraternelle. Elle est libre et s’ouvre aux personnes et aux réalités de son temps. Elle vit dans une communauté internationale et accepte d’aller en mission partout où il y a une communauté de l’Assomption et où le besoin se fait sentir. C’est tout simplement une femme joyeuse qui partage sa joie d’être aux Christ avec les personnes qui l’entourent, surtout les jeunes.

Quelle mission reçois-tu ?

Je partage la mission de la communauté auprès des jeunes à l’Institut technique commercial Assomption, à Sokodé, au Togo. Je suis chargée de l’économat de l’institut et je donne quelques cours de formation humaine et religieuse. Cette mission me donne une ouverture aux jeunes pour sentir ce qui les fait vivre, leurs besoins, leurs aspirations. Cela me donne une grande joie et me fait participer à la vie de ma congrégation, de l’Église.

Qu’est-ce que tu aimerais dire aux jeunes ?

J’aimerais dire aux jeunes de ne pas avoir peur de s’engager sur ce chemin. Ne fermez pas votre cœur à la voix du Seigneur car Il vous appelle pour que vous partagiez sa vie, sa joie, sa paix. Le Seigneur comble toujours au delà de nos attentes. "Ouvrez large la porte de votre cœur".

Comment tes collègues de travail ont-ils accueilli ta démarche, ton choix ?

Mes amis et collaborateurs ne comprennent pas toujours le choix que j’ai fait. Certains se demandent pourquoi je n’ai pas continuer les études pour avoir des diplômes et viser un poste honorable dans la société ? Il y a d’autres qui m’admirent par ce qu’ils trouvent que c’est une vie exigeante. Mais au-delà de tout ce qu’ils peuvent imaginer je suis très heureuse.

Et ta famille ?

Quant à ma famille, elle était réticente au début mais par la suite elle m’a encouragée à continuer si c’est là où je trouve de la joie. Le Seigneur m’a fait la grâce d’une famille plus large car je me sens de la famille de toutes mes sœurs en particulier et je suis ouverte aux familles des jeunes que je rencontre dans le champ apostolique.
Je rends grâces à Dieu qui me fait confiance en m’associant à son œuvre d’amour. Je Lui rends grâce pour sa miséricorde pour moi. Merci à toutes les personnes qui m’ont accompagnée et qui continuent de le faire. Merci à tous ceux qui prient pour moi dans la discrétion.

Sr Marie-Reine de Jésus, ra
Sokodé, Togo - Afrique de l’Ouest


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre