Sainte Famille

Temps de Noël
GIF - 266 octets
GIF - 134 octets

- Le mot d’explication :
Il sera appelé nazoréen : Matthieu utilise un terme dérivé de Nazareth et c’est pourquoi la traduction liturgique opte pour l’expression nazaréen. Aux moqueries juives contre les Nazaréens, l’évangéliste répondrait par un jeu de mots bien rabbinique sur le nétsèr de Is 11, 1b (= surgeon de la souche de Jessé). De la sorte, il soulignerait une nouvelle fois l’origine davidique de Jésus. Mais il se pourrait aussi que Matthieu reprenne plutôt le terme nazir, c’est-à-dire consacré à Dieu comme fut Samson encore enfant (cf. Jg 13, 5-7). L’idée serait de souligner que Jésus est consacré au service de Dieu depuis la naissance.

Méditation :

Matthieu rapporte la fuite de Jésus vers l’Egypte pour fuir la volonté meurtrière d’Hérode. Il y a eu une naissance par l’action de l’Esprit Créateur, de l’Esprit saint et voilà qu’elle est menacée par l’Esprit de jalousie, qui en Hérode craint de perdre le pouvoir. Joseph est, cette fois-ci encore, l’unique acteur : sur l’ordre de l’ange du Seigneur, il prend en charge Marie et Jésus et fuit en Egypte.
La mise en scène de l’Evangile de Matthieu a pour effet d’assimiler Israël à l’Egypte de l’Exode et Hérode à Pharaon. L’enfant Jésus est menacé comme Moïse l’était (cf. Ex 2, 15). L’évangéliste opère une relecture christologique du texte d’Osée : celui qui est sauvé de la mort, puis appelé hors d’Egypte, récapitule toute l’histoire du peuple de Dieu. Appelé à être pasteur d’Israël, Jésus commence ainsi par refaire l’itinéraire d’Israël : descente en Egypte, exode, puis retour en terre d’Israël. La citation d’Osée 11, 1 : D’Egypte j’ai appelé mon fils suggère qu’en Jésus s’accomplit l’histoire d’Israël. Jésus enfant assume le destin du peuple d’Israël, désigné comme fils dans la suite du texte d’Osée, et ouvre pour lui un nouvel Exode, un chemin de libération.
Plus tard, la mort d’Hérode permet le retour en terre d’Israël. Joseph est guidé encore par l’ange du Seigneur et avertit en songe de se diriger vers la Galilée. L’allusion au récit de l’exode est de nouveau évident (cf. Ex 4, 19-29. Le Seigneur dit à Moïse en Madiân : retourne en Egypte car tous ceux qui en voulaient à ta vie sont morts. Moïse prit sa femme et ses fils, les installa sur l’âne et retourna au pays d’Egypte). Comme Moïse autrefois, Jésus revient sauver son peuple.
Une remarque encore s’impose : avec la première lecture du livre du Siracide, la seconde lecture de saint Paul et cet évangile la liturgie invite à porter son attention sur la famille. Siracide exhorte à l’amour filial, qu’il met en relation avec l’amour envers Dieu. Saint Paul, en partant d’un principe général : Supportez-vous mutuellement et pardonnez établit ensuite une circularité des relations : la femme doit être soumise à son mari, le mari aimer sa femme ; les enfants écouter leurs parents et les parents ne pas exaspérer ni décourager les enfants. De l’une à l’autre de ces deux lectures toutes les relations à l’intérieur du cercle familial sont donc passées en revue avec une invitation forte à l’amour et au respect. Dans l’évangile, le seul souci de Joseph est de sauver la mère et l’enfant. Marie ne discute jamais les décisions de Joseph ni ne met en doute ses songes : elle s’abandonne avec confiance. Quant à l’enfant, il est tout petit encore et complètement dépendant de ses parents. Dieu, vulnérable, au point d’accepter de se livrer entre les mains des hommes et d’être soumis à leurs choix....

-  Seigneur nous te rendons grâce pour ton pari sur l’humanité, parce que tu l’as tellement aimée que tu as accepté de te livrer entre ses mains. Nous te prions pour les familles : qu’elles soient des icônes de ton amour pour les hommes. Qu’en elles chacun soit animé d’un amour qui donne vie, qui soit tout entier attentif au bien de l’autre.

© Sr Sophie Ramond, r.a.

>> Cliquer pour l’introduction à l’Evangile de Matthieu

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre