Vous êtes ici:

RD Congo - Jubilé d’argent de Sr Générose Thérèse

Jubilés - Jubilees - Jubileos

Écho du Jubilé d’argent de Sœur Générose Thérèse Gabrielle Mukeba Mulumba
23 septembre 1992 - 23 septembre 2017


Le 15 décembre 2017, les communautés de Kinshasa célébraient, avec joie et en toute simplicité, l’action de grâce pour les 25 ans de fidélité de Dieu en faveur de sa servante Générose Thérèse dans la vie religieuse à l’Assomption. Première Religieuse de l’Assomption, originaire de l’Afrique Centrale (Cameroun-RD Congo). Sœur Générose Thérèse a fait sa profession temporaire, le 23 septembre 1992, à Bobo Dioulasso au Burkina Faso et ses vœux perpétuels le 27 décembre 1998, en la paroisse Saint Raphaël, à Kinshasa-RDC.
Dès son retour dans la région après sa profession temporaire, sœur Générose a participé de façon très active, jusqu’en ce jour, à la construction de notre région et a accompagné plusieurs jeunes et sœurs à la recherche de l’unique nécessaire : Jésus-Christ. Elle est la première pierre de la région qui a travaillé aux côtés de nos sœurs aînées et missionnaires pour faire advenir le Règne de Dieu, et faire connaître le charisme de Marie-Eugénie au milieu de nos peuples.
"Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime"
De cette devise de vie, prise à ses vœux perpétuels, Sœur Générose en a fait son projet de vie : travailler par toute sa vie à donner la Vie (Jésus-Christ) à ceux qui lui sont chers, à travers le service. Elle sait donner à l’autre la chance de s’épanouir et de grandir afin de se donner à Dieu et aux autres librement.
Nous sommes les bénéficiaires directes de son ouverture et de son souci pour la formation, une formation solide, qui laisse à chacune sa grâce particulière, selon l’expression de notre Mère Marie-Eugénie.
C’est une sœur qui aime la vie dans sa simplicité. C’est ce qui fait qu’il nous a été difficile de pouvoir matérialiser cette action de grâce, parce qu’elle ne voulait pas une célébration avec faste. Cette action de grâce a été célébrée dans la chapelle de notre communauté de Lemba, entre nous (les deux communautés de Kinshasa) et l’unique invité fut le célébrant, Père Bienvenu, un prêtre du Sacre-Cœur.
Nous avons compris que notre sœur voulait vivre cette action de grâce dans la simplicité et selon ses dires : "J’aimerai vivre la vie cachée de Jésus", laisser juste jaillir les œuvres à travers le service de ses frères et sœurs.

Écoutons-la nous dire ce que ce jubilé signifie pour elle :


Ce jubilé d’argent est un temps de grâce, un don du Seigneur.
La vie religieuse m’aide depuis 25 ans à réaliser mon désir le plus profond : chercher Dieu chaque jour davantage, servir les autres en communauté et dans la mission. Le service, j’ai eu la grâce de le vivre chaque jour comme un don de ma vie pour que l’autre devienne. Ce don de ma vie, j’ai appris à le vivre comme signe du plus grand amour car il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime (ma parole). Ainsi tout le vécu de la vie religieuse s’est avéré comme réalisation de ma parole au quotidien. Dans ce don de ma vie au quotidien, Jésus se révèle comme Seigneur (mon mystère), Celui qui guide ma vie et le conduit avec amour.
La recherche de Dieu est une quête sans cesse renouvelée, une recherche qui se fait dans la confiance et qui fait grandir ma foi en celui qui nous aime et à qui je cherche à donner réponse au quotidien. Cette foi m’a fait toujours cheminer dans la confiance en la grâce qui m’est donnée chaque jour, "Ne vous inquiétez de rien" car c’est Dieu qui conduit tout. La recherche de Dieu est l’œuvre de la grâce, peu à peu la lutte laisse la place à la passivité active. J’ai appris à me laisser conduire, à me laisser déstabiliser. La marche se fait de façon alternée et dynamique. Des temps de grâce et de joie, de folie, où on se voit comme une aigle qui vole jusque dans les hauteurs, des moments également où l’on expérimente la descente aux enfers. Finalement je découvre chaque jour que Dieu est Dieu, on ne peut le posséder. Il y a aussi la quiétude des temps ordinaires : moment où l’esprit toujours en éveil, dans l’attente, on se contente de rester sur les parvis jusqu’au moment où la porte pourra s’ouvrir enfin. Ce temps ordinaire est celui du service, c’est dans ce service quotidien rendu au frère, à la sœur que je rencontre le bien aimé. La vie communautaire a toujours été ce lieu par excellence où mes dons et mes talents sont mis au service, dans la simplicité. Des choses simples de la vie qui donnent joie à l’autre et qui donnent sens à l’existence parce que Dieu y est présent. Qu’Il soit béni !
Sœur Générose Thérèse, r.a.
Communauté de Lemba, Kinshasa-RDC


Tout faire dans la simplicité à été son désir. Ainsi, la présence de la jeunesse (3 postulantes et 6 stagiaires) a été pour nous en ce jour du jubilé de celle que nous appelons affectueusement depuis longtemps "Madré", fut pour nous une richesse. Cette présence nous a rappelé nos premiers pas à l’Assomption et la confiance que nous avons à faire au Seigneur à la suite de notre sœur aînée, afin de vivre notre consécration avec le plus de plénitude possible.


Pour la communauté de Lemba,
Sœur Clémentine Myriam du Saint Sacrement

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre