Vous êtes ici:

R.I.A.D. 2006

2006

Impliquée dans l’animation de petits groupes de réflexion au Collège de l’Assomption depuis mon arrivée à Bondy en 1999, j’ai été contactée pour participer à la première RIAD qui s’est tenue à Valpré en août 2002. Cette première rencontre "Vivre avec d’autres religions" était une introduction générale aux grandes religions, notamment l’hindouisme, le bouddhisme et l’islam. Outre l’ouverture à d’autres manières de vivre sa foi, la formation au dialogue lui-même et la manière dont l’Eglise catholique se situe en dialogue avec les traditions religieuses du monde me semblent essentielles dans le contexte de la mondialisation que nous vivons. Il s’agit d’une formation continue au dialogue à la lumière des évènements nationaux, internationaux et des rencontres quotidiennes de frères et soeurs d’autres confessions religieuses. Le dialogue ne s’improvise pas, il s’apprend. Le dialogue suppose une conversion plus profonde à Dieu et nous engage à approfondir notre foi chrétienne. Je pense souvent à l’émerveillement de Jésus devant la foi du centurion romain "Jamais, même en Israël, je n’ai vu une telle foi !". Quand nous nous engageons dans le dialogue, nous éprouvons ce même émerveillement devant des attitudes de foi, d’abandon à Dieu de croyants juifs, musulmans, hindous ... et de "recommençant".

Cette ouverture de coeur n’est pas moins exigeante avec nos frères et soeurs chrétiens orthodoxes, protestants et évangéliques. Les RIAD sont le plus possible "contextualisées". Elles se veulent à la fois formation et expérience, conviant les participants à de nombreux déplacements. La 2ème rencontre en Roumanie (août 2004) fut une immersion dans le monde orthodoxe pour une prise de conscience "incarnée" des richesses de l’Orient et de l’attention à porter aux composantes historiques, linguistiques et humaines (sensibilité par exemple en liturgie) du dialogue.

Enfin la dernière RIAD (Nairobi / Kenya, juillet-août 2006) revêt comme les deux premières rencontres sa couleur propre. La primauté fut donnée non tant au dialogue oecuménique et interreligieux mais au continent africain lui-même dans tous ses aspects. Comment parler en effet du dialogue oecuménique et interreligieux sans nous arrêter d’abord aux dimensions anthropologiques, sociologiques, ecclésiologiques et théologiques africaines ?

JPEG - 103.1 ko
Une partie de la délégation des soeurs de l’Assomption

De cette magnifique rencontre nous avons retenu notamment 3 points positifs :
- L’Histoire de l’Afrique (qui ne commence pas à la colonisation !!) est peu connue aussi bien par les non-africains que par les africains eux-mêmes. Deux pistes intéressantes pour nos congrégations : Mener une recherche approfondie sur l’Histoire africaine et écrire ensemble, religieux et religieuses africains et non-africains l’histoire de nos congrégations en Afrique.
- L’appel à faire naître des vocations à l’oecuménisme et au dialogue interreligieux parmi les jeunes frères et soeurs. Tant d’églises voisines ne se parlent pas ! Tant de questions pastorales relèvent de cet échange avec les diverses confessions chrétiennes et l’Islam "partenaire important et difficile" (linéamenta du prochain synode africain).(mariages mixtes, les sacrements, l’éducation des enfants...).
- De telles rencontres permettent à l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est ainsi que l’Afrique de Sud représentée par deux soeurs SMA, (Soeurs Missionnaires de l’Afrique) de se rencontrer et de mieux se connaître.
- Et un 4ème point positif valable pour toutes les RIAD est la collaboration étroite entre Congrégations que ce soit au niveau au niveau local, régionale ou internationale. Une telle collaboration est extrêmement bénéfique pour tous. Sans parler de la joie de vivre une telle fraternité entre nous !

Chacune de ces rencontres nous relance une fois chez nous dans le dialogue. Ici à Bondy, comment donner davantage la parole aux africains de nos communautés chrétiennes ?
Comment dépasser les formes de participations encore trop "folklorique" ? L’actualité nous rappelle que l’engagement en faveur du dialogue interreligieux et oecuménique n’est pas de l’ordre de l’option mais de l’obligation. C’est un défi positif pour l’Eglise et pour les chrétiens.
Des Actes reprenant l’ensemble des conférences seront publiés en février 2007.

Sr Isabelle Roux
Communauté de Bondy - France

- Lire les témoignages des soeurs de l’Afrique de l’ouest >>
- Lire les témoignages des soeurs de l’Afrique de l’est>>
- Lire les témoignages des soeurs de l’Afrique centrale et Rwanda-Tchad >>
- Lire les témoignages des soeurs d’Europe >>

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre