Présentation de Jésus

Année liturgique 2008-2009 [B]
JPEG - 55.1 ko

Dans un souci de montrer la fidélité des parents de Jésus à la loi de Moïse, Luc raconte la présentation de Jésus au temple. Il donne à l’événement un double motif : il parle d’abord de l’accomplissement des jours de purification, qui en réalité ne concernait que l’accouchée (cf. Lv 12, 2-6) et s’accomplissait au temple. Quant au rachat du premier-né (cf. Ex 13, 15), pour le prix de cinq sicles (cf. Nb 3, 37) c’était une autorisation liée à la loi prescrivant de consacrer au Seigneur tout premier-né, homme ou animal (cf. Ex 13, 2. 12). Elle ne nécessitait pas que l’enfant soit amené au sanctuaire. Luc, qui ne connaît pas bien les rites juifs ou prend des libertés, mêle donc deux rites en mettant cependant l’accent sur le second. Le cadre est posé néanmoins et Syméon peut faire son apparition. Nous ne savons rien de lui, sinon que c’est un homme juste et religieux. Son cantique et sa prophétie manifestent qu’il attend et espère le Messie. Il attend celui qui doit mettre un terme à toute épreuve, qui amènera une ère de paix et de salut. La mort peut survenir, la promesse divine s’est accomplie. Cela lui suffit. Il prophétise que l’enfant sera lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. Il annonce le sort de l’enfant, destiné à provoquer la chute et le relèvement et celui de la mère dont le cœur sera transpercé par une épée. Marie participera et souffrira de la division dont le fils sera le signe. Il y aura un combat contre des forces opposées, des options contradictoires quant à la reconnaissance de Jésus, dont Marie ne sortira pas indemne. Arrive ensuite la prophétesse Anne, qui elle aussi proclame l’identité de Jésus. Elle le reconnaît également comme le Messie attendu, par qui viendra le salut. Il est, en effet, comme le dit la lettre aux Hébreux, le grand prêtre miséricordieux et fidèle, capable d’enlever les péchés du peuple. Mais cela il l’accomplira en souffrant jusqu’au bout l’épreuve de la passion. De nous, il est requis de choisir si nous accueillons ou non ce Messie-là, si nous consentons à son œuvre de purification et de libération en nous. Car, nous annonce le prophète Malachie, il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs. Il s’installera pour fondre et purifier. Alors peut-être pourrions-nous en ce jour nous rendre attentifs et participants à la prière de l’oraison : "... puisque ton Fils unique, ayant revêtu notre chair, fut en ce jour présenté dans le temple, fais que nous puissions nous aussi, avec une âme purifiée, nous présenter devant toi..."


Sr Sophie Ramond, ra
2009

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre