Philippines

11 : décembre 2006

- Kara Magsanoc Alikpala est une journaliste qui a apporté un témoignage lors d’une conférence le 17 août 2002. Voici des extraits de ce témoignage

« J’ai subi une biopsie pour analyser une grosseur dans mon sein gauche et j’ai eu l’ablation de cette tumeur. Aux Etats-Unis, mon médecin m’a dit que je devais subir une chimiothérapie et que ce traitement aurait très probablement des répercussions sur mes poumons et mon cœur. Il m’a été aussi annoncé que, sans une forte chance, je ne pourrais pas avoir d’enfant après la chimio que j’ai subie pendant 6 mois.

En 1998, j’ai épousé mon meilleur ami. Mes médecins me dirent d’attendre 5 ans avant de chercher à avoir un bébé. Une grossesse accélère la progression d’un cancer.

Je me suis rendue compte que d’avoir un bébé ne dépendait nullement de ma volonté. Un bébé, c’est un cadeau et je ne pouvais rien faire pour le hâter ou le retarder. Je ne pouvais qu’avoir confiance et être patiente. Et puis, je me suis rendue compte que j’attendais un enfant et mon mari et moi étions fous de joie à cette idée. Nous avons baptisé notre petite fille Mariana Eugénie. Mariana pour ma chère Mama Mary et Eugénie pour la Bienheureuse Marie Eugénie.

Quand j’étais en chimiothérapie, une bonne amie de ma famille m’avait donné une relique de la Bse Marie Eugénie, fondatrice de l’Ordre de Religieuses l’Assomption. Je l’avais mise sous mon oreiller et je priais pour ne pas arriver à la ménopause. Je promis de donner son prénom à ma fille. C’est le jour de l’Assomption que je découvris que j’attendais un bébé et j’eus immédiatement la certitude qu’elle était une fille ».

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre