Les petits projets pour l’année 2014-2015

Pour les 20 ans d’Assomption-Solidarité

Qu’appelle-t-on "petit projet" ?


Un Petit Projet est une demande d’aide ponctuelle à budget limité. Il répond d’un côté à un besoin réel et de l’autre à un souhait de la part de donateurs privés, de communautés de l’Assomption, d’écoles et de groupes d’amis de l’Assomption de participer à une action de solidarité. Les demandes sont envoyées au BGSD qui les présente à des donateurs susceptibles d’en prendre en charge le coût financier. 

Ukraine Centre Emmaüs de Lviv : "Offrir des loisirs à des jeunes handicapés"


Le centre Emmaüs est un Foyer d’accueil et de formation pour des personnes handicapées. Il a été créé en 2000 au sein de l’Université Catholique d’Ukraine (UCU) de la ville de Lviv, grâce à l’aide et le soutien de l’OCH français (Office Chrétien des personnes handicapées). Comme l’OCH il partage la mission et la spiritualité des grands mouvements internationaux, comme "l’Arche" et "de Foi et Lumière".
En Ukraine, les personnes avec un handicap, mental notamment, sont peu intégrées dans la société. Il existe pour elles très peu d’écoles, de centres spécialisés ni d’ateliers occupationnels ou de travail. Très souvent stigmatisées et rejetées, beaucoup de personnes handicapées passent toute leur journée à la maison, parfois seules pendant que leurs parents travaillent. Privées d’activité de développement et même d’un simple lien de socialisation, elles vivent dans une grande solitude et il n’est pas rare qu’elles soient en dépression. D’où la nécessité d’offrir aux jeunes handicapés qui ne fréquentent ni centre spécialisé, ni atelier, la possibilité de participer à des activités culturelles qui contribuent à leur développement humain et créent du lien social : visites de ferme, fabrique de pain, usine de glaces, zoo, musée …, participation à des activités sportives adaptées, camps vacances en été. Ces activités nécessitent des frais. 
La province d’Espagne et Assomption Ensemble d’Italie ont participé au financement de ce projet pour un montant de 2450€

Nicaragua à Dirimaba : aide aux animateurs dénévoles de la bibliothèque "Ruben Dario"


Diriamba est située à 42 kilomètres au sud de la capitale Managua, au Nicaragua. Le quartier de La Palmera, a été créé à la suite du triomphe de la révolution sandiniste de 1979. Des gens très pauvres avec leurs familles, provenant de différents lieux de la région, sont venus s’installer sur les terres qui avaient été confisquées à un riche propriétaire terrien. La Palmera est située dans le secteur urbain périphérique de la municipalité de Diriamba. Ce secteur très marginalisé manque d’infrastructures pour la santé, pour la voirie, pour la collecte des déchets ; l’éclairage est insuffisant. Dans le quartier de La Palmera, il y a une école publique qui accueille environ 300 élèves venant de ce secteur. La bibliothèque Rubio Dario est pour ces élèves et ceux d’autres écoles voisines, un lieu de rencontre et d’éducation, destiné à devenir un centre de formation à la lecture, aux relations pacifiques, à la socialisation. Actuellement une sœur travaille à plein temps et des personnes l’aident bénévolement. Certaines d’entre elles ont besoin d’un soutien financier étant donné la situation économiquement difficile dans laquelle elles vivent. 
La province d’Espagne et Assomption Ensemble d’d’Italie ont financé ce projet pour un montant de 3 880 €

Inde à Cheparamba : aide au développement des femmes et des enfants pauvres de Cheparamba


La province de Kerala avec 31, 8 millions d’habitants sur une surface de 39 000 km² a la plus forte densité de population de l’Inde. Le projet est localisé à Cheparamba, village de 1.000 habitants dans le district de Kunnur,
Il s’adresse aux femmes, aux jeunes et aux enfants, principalement catholiques mais aussi musulmans et Hindous. Il est destiné à une partie de la population, pauvre et sans emploi après la fermeture des carrières par le gouvernement pour protéger l’environnement. Il en résulte délinquance, violence et alcoolisme. Les femmes souffrent de ne pouvoir offrir une éducation à leurs enfants et de ne pas avoir de revenus.
Les religieuses de l’Assomption ont décidé d’aider ces femmes et ces jeunes en créant un centre social appelé : Marie Eugénie Social Service Society (MESSS). Leur objectif est de les aider à trouver une autonomie financière, en leur apprenant de petits métiers (agriculture, élevage, apprentissage de la gestion, fabrication d’objets en noix de coco etc…). Une fois formées, elles pourront commencer leur propre activité. Les revenus de cette activité vont permettre aux enfants de recevoir une éducation et de ne plus être laissés dans l’oisiveté. Des activités de soutien scolaire et d’aide psychologique pour les enfants qui en ont besoin sont aussi organisées par les sœurs, ainsi que des formations pour les jeunes restés au village.
L’APEL de l’Institut de l’Assomption de Lubeck a pris en charge l’ensemble des trois années de formation pour un montant de 7000 €

Brésil, à Belo Horizonte : "Qu’ils aient la vie en abondance", projet réalisé dans le cadre de la pastorale sociale de l’enfance de l’Église brésilienne


Proposé par la communauté de l’Assomption de Belo Horizonte au Brésil, le projet s’adresse aux familles de la favela de la « Zona Barreiro ». Il s’agit d’une zone marginalisée. Les habitants en général vivent avec des revenus très modestes, habitent dans des logements précaires. La toxicodépendance et l’alcoolisme sont bien présents, ils touchent surtout les jeunes et les adolescents, avec les formes de violence qui en découlent. 
Deux paroisses de Belo Horizonte ont créé dans les locaux paroissiaux, un centre d’accueil pour les familles de la favela. Les sœurs de l’Assomption avec des bénévoles laïques assurent l’accueil de 160 enfants qui viennent régulièrement tout au long de l’année. 
Le but du Centre : aider, accompagner les familles démunies pour qu’elles puissent mieux éduquer leurs enfants. Enseigner les notions de base concernant les règles d’hygiènes, la santé, la nourriture, les relations entre parents et enfants pour qu’elle soit basées sur l’affection et la persuasion pour éliminer le recours à la violence.
Les religieuses demandent une aide pour donner aux enfants un complément d’alimentation, nécessaire à leur croissance et des vêtements. 
L’école de Mira Cruz de San Sébastian (Espagne) a pris en charge les vêtements pour un montant de 738 €
et l’Ecole de Montpellier(France) le complément de nourriture pour un montant de 2310 €

Togo, à Lomé et Tsevie : aide aux personnes âgées et dépendantes


L’Association Saint François a essentiellement pour but d’assurer la responsabilité du projet d’Assistance à Domicile aux Personnes Agées Dépendantes (ADPAD) initié par les Sœurs de Saint François d’Assise. Son action consiste à favoriser la prise en charge effective des personnes âgées par leur famille et à défaut de celles-ci, à assurer, à domicile, les besoins médicaux, nutritionnels, vestimentaires, affectifs t aux personnes âgées dépendantes qui n’ont plus de soutien familial.
L’Association constate que « de nos jours, en Afrique et plus précisément au Togo, les personnes âgées sont de plus en plus délaissées ; laissées à elles-mêmes. Dans la plupart des cas les personnes âgées, sont issues des familles déshéritées vivant désespérément, de plus en plus appauvries, et ne sont plus en mesure d’assumer la charge économique des anciens. ». 
Afin d’améliorer les conditions de vie des 65 personnes âgées dépendantes prises en charge directement et entièrement par l’association Saint François, la responsable Sœur Aurèlie d’Almeida demande une aide financière.
Des dons venant d’amis de l’Assomption ont permis d’apporter une aide financière de 2 000 €

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre