Vous êtes ici:

Le Temps de se faire l’un à l’Autre

Partage

C’est au commencement même (cf Jn 1,1) que, n’ayant jamais
qu’un seul dessein sans repentir ni reprise, Dieu a fait de son propre Fils,
Homme nouveau, Homme plénier, le pôle du Temps. Dès son
principe, le Temps n’a pas d’autre sens que le Christ, pour Dieu comme pour
nous. Car, "économiquement" [1],
le Temps n’est rien d’autre que l’auxiliaire de l’accoutumance mutuelle de Dieu
et de l’homme : selon la vision "progressive" d’Irénée
de Lyon, en effet, aussi profonde qu’audacieuse, il faut du temps pour que l’homme
s’habitue à Dieu et Dieu à l’homme [2]
Le Temps n’existe que pour que l’homme vienne à DIeu, et Dieu à
l’homme ; Temps, pour Dieu, de venir à l’homme jusqu’à devenir
homme ; Temps, pour l’homme, de venir à Dieu jusqu’à devenir Dieu.
[...]

Avec le Christ, Dieu vivant, il n’y a plus de temps mort : il y a seulement
un Temps qui court, non dans le vide ni la fièvre mondaine, mais dans
la hâte et la joie pascale. Dieu même s’est introduit dans la matrice
du Temps pour en être le Terme, pour venir à terme : manifestation
de sa kénose, sans doute, mais aussi de sa gloire ; l’Eternel
est qu’il nous fait, car désormais, contre toute attente humaine, nous
pouvons nous attendre à Lui. "Si moram fecerit, expecta Eum,
quia veniet et non tardabit, alleluia !
" [3]
Illuminé de veilleurs qui Le pressente, le Temps tout entier s’anime
et devient prophète. Dieu même se fait "A-venir", au
terme et au coeur du temps historique de l’humanité comme du temps le
plus intime de chacun de nous, car, pour chacun de nous, le Temps est histoire
sainte. En se faisant chair, Dieu s’est fait attendre, et tout le Temps s’en
est trouvé changé, caractérisé, au point de comporter
définitivement en soi, comme sa modalité la plus essentielle,
l’orientation christologique que l’incarnation de Dieu lui a une fois conférée.

François Cassingena-Trévedy, osb


[1Au sens patristique, l’Economie est le processus historique du salut, dans son intégralité

[2Cf. Contre les hérésies, IV, 11,2 ; 12,2 ; 26,1 ; 28, 3-4 ; 39,2 ; V, 34,2

[3"S’Il met un délai, attends-le, car Il viendra sûrement et ne tardera pas, alléluia !" (antienne du deuxième dimanche de l’Avent, d’après Ha 2,3)


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre