Vous êtes ici:

Le Jardin de l’Infante, l’Aventure de l’Assomption

Mieux la connaître

- Présentation de l’ouvrage par l’auteur, Florence de Baudus, ancienne élève de Lübeck, Paris, France

JPEG - 32.4 ko
Le Jardin de l’Infante

Aujourd’hui, 1300 religieuses de l’Assomption, présentes dans 175 maisons éparpillées dans 35 pays, continuent, aidées de plus en plus par des laïcs, à faire bénéficier les filles - et maintenant aussi les garçons - de l’inspiration de Marie Eugénie.
En effet, depuis 150 ans, des infantes espagnoles, dont la reine Mercedes d’Espagne, et des milliers de filles de tous les pays reçoivent, grâce aux Religieuses de l’Assomption, une éducation qui les forme pour vivre dans un monde sans cesse en évolution.
Mère Marie Eugénie Milleret de Brou (1817-1898), la fondatrice, qui, en 2005, se trouve en cours de canonisation, est née en Lorraine dans une famille de la bourgeoisie libérale et peu chrétienne. En 1836, cette jeune fille à l’intelligence raisonneuse est emmenée par une tante à Notre-Dame de Paris pour entendre les conférences de l’abbé Lacordaire. C’est une conversion immédiate et totale. Le 30 avril 1839, avec une seule compagne, elle fonde la Congrégation de l’Assomption dont l’originalité est que les religieuses allient un style de vie monastique à leur mission d’éducatrices. Marie Eugénie qui a correspondu avec de nombreuses personnalités religieuses et politiques de son temps a été la première à comprendre que la christianisation d’une civilisation passait nécessairement par les femmes, surtout celles qui inspirent les milieux dirigeants, n’hésitant pas à fonder des maisons aux quatre coins du monde.

JPEG - 42.1 ko
Florence de Baudus, dédicace son livre à Sr Cristina-Maria

Florence de Baudus, elle-même ancienne de l’Assomption, a visité les lieux historiques d’une congrégation à laquelle elle doit beaucoup et a rencontré toute la hiérarchie des religieuses, de la Supérieure générale aux novices. Elle a dépouillé les archives abondantes rassemblées à la Maison Mère d’Auteuil et porté ainsi un regard nouveau sur la révolution de 1848, la guerre de 1870, le siège de Paris et la Commune, mais aussi les difficultés dues aux lois concernant la séparation de l’Église et de l’État. Elle a aussi interrogé d’anciennes élèves qui connurent l’Assomption des années 1920, d’autres qui étaient pensionnaires pendant l’occupation allemande puis dans les années cinquante jusqu’aux turbulences de mai 68, et enfin de jeunes garçons à peine sortis de l’Assomption et qui portent fièrement leur titre d’anciens.
C’est donc plus d’un siècle d’histoire vue à travers l’éducation des filles que nous fait parcourir l’auteur, sans jamais se départir de l’humour qui a fait le succès de ses livres, aux sujets pourtant aussi tragiques que Le Lien du Sang et Le Sang du prince.

- Pour acheter ce livre sur internet, sur Amazon.fr

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre