Vous êtes ici:

La visite du Conseil Général 6 juillet – 8 août 2019 Quels mots habitent le cœur après la visite communautaire ?

Madagascar


Les photos des communautés


Fotos de la visia - Pictures of the visia - Photos de la Visia

La visite du Conseil Général 6 juillet – 8 août 2019
Quels mots habitent le cœur après la visite communautaire ?
 
 
LA COMMUNAUTE DE MANANDONA


La relecture personnelle et communautaire, la simplicité,
l’écoute attentive, l’interpellation, plus de vie et de joie à travers la
simplicité et le témoignage de foi.


COMMUNAUTE ANDOHANILAKAKA

Ce que nous retenons de la visite : Vivre pleinement l’engagement-Rester fidèle à l’appel du Christ. Être pierre de la fondation- Approfondir la relation intime avec Dieu -Prendre en main sa vie spirituelle. Revenir à la source de la vie religieuse à l’Assomption
L’importance de la vie spirituelle et contemplative à l’Assomption-Être consciente du cheminement de conversion.
La visite comme un temps d’écoute et prise de conscience sur le don total au Christ par la Consécration à la vie religieuse – En tant que sœur aînée, être responsable et modèle dans la communauté.
Ouverture – Audace et la joie.


COMMUNAUTE ALAKAMISY-ITENINA

La visite des deux sœurs nous a bien éclairées sur la vie des Religieuses de l’Assomption et le Charisme et la vie communautaire. Nous avons aimé l’explication sur les trois portes : -vie apostolique, vie communautaire, vie de prière et l’explication de notre vie contemplative féconde à la vie apostolique. Cette visite nous a édifiées en parlant de l’équilibre de vie : vie de prière, vie communautaire et la vie apostolique. Cela nous a donné le désir de fortifier et grandir dans notre charisme.
Cette visite est un temps fort et un temps de grâce. Merci beaucoup pour votre simplicité et adaptation.


COMMUNAUTE AMPITAKELY

L’importance de l’équilibre de vie, du détachement, de notre identité contemplative. Une invitation à vivre plus profondément notre Charisme. Une vie simple et plus de joie comme avec les conseillères pendant la visite. 


COMMUNAUTE d’AMPASIMANJEVA 

Ce qui habite dans le cœur c’est la joie, la simplicité, l’adaptation à notre culture de sr Irène et Isabelle ; l’accueil réciproque, il n’y a pas de distance entre nous et vous accueillez chacune comme elle est ; le regard positif et la communion ; la clôture de la visite avec un geste liturgique qui nous engage ; la patience à nous écouter ; la formation reçue et le partage, l’espérance.


COMMUNAUTE d’ANTSENAVOLO :

Ce qui habite dans le cœur : "Nulle ne peut goûter la joie de cette vie en charité sans y engagé toute sa personne (R.V.N°53) 
L’encouragement à soigner le dialogue. Un dialogue entre personnes adultes dans la foi se fait dans une écoute et une confiance mutuelle. L’impossible devient possible quand on fait doucement le choix de la confiance. – Autre prise de conscience : "Chaque communauté est une communauté de formation »
 
ANTANANARIVO
 
La visite a été un temps de grâce où nous avons fait l’expérience de l’internationalité. Beaucoup de simplicité, d’attention, d’écoute attentive des conseillères. Un climat de joie.
Nous avons entendu l’appel à adapter l’équilibre de vie entre les 3 pôles pour une communauté où il y a des sœurs en études et où se vit l’accueil des sœurs de passage.
Chacune est responsable de la vie communautaire. La communauté est un lieu saint où nous pouvons nous interpeller. Nous avons aimé la manière de nous présenter les unes les autres en soulignant les qualités et les bienfaits de chacune.
Ensemble, nous nous mettons à l’écoute de l’Esprit Saint. La vie contemplative est une vie de foi qui demande à soigner notre relation avec Jésus-Christ. La relecture de vie et le projet personnel sont des moyens importants. Il faut donner du bon temps pour Dieu, pas seulement ce qui reste.
Une communauté de formation n’exclut pas un engagement pour les souffrants, les pauvres, les malades. Cela demande d’être attentive à ceux qui nous entourent.
 
LE NOVICIAT 
 
L’équipe de formation : La formation est une mission que Dieu nous confie. Elle demande un engagement total avec liberté intérieure. Le détachement compte beaucoup. Nous avons à vivre notre spiritualité et nous approprier la culture propre à l’Assomption. Chacune de nous a son rôle dans la formation et la communauté a besoin de la contribution de chacune. Le témoignage de joie – Joy en anglais -, en tant que formatrices compte beaucoup. JOY se décline ainsi : J : Jésus O : Other = autres et Y : Yourself : moi-même. Jésus, l’autre et moi : mettre Jésus et l’autre avant moi signifie vivre l’amour en dépassant les difficultés qui peuvent surgir de désaccords entre nous comme équipe de formation. Mais les difficultés vont donner une grâce pour grandir et devenir plus forte. Pour cela, la foi est primordiale et je dois la demander constamment. Chacune de nous est invitée à cultiver personnellement et en communauté le discernement comme un style de vie.
Les novices : Rekha nous a beaucoup parlé de Marie-Eugénie : « il faut être filles de Mère Marie Eugénie » en soulignant certains traits de sa personnalité : son ouverture à Dieu, à l’Eglise, à soi-même, aux sœurs de sa communauté et aux personnes que nous rencontrons ; l’intériorité qui permet d’être soi-même ; la simplicité et la liberté. La vie religieuse est difficile mais elle est belle. Le temps de formation : c’est le temps de la sainteté, de l’intériorité et de la responsabilité.
Sur ce chemin, nous avons à être généreuses dans les petites comme les grandes choses, à agir avec amour, bonté et patience. En faisant ainsi, on grandit dans une nouvelle relation avec Dieu chaque jour.


AMBOHIMAHASOA 

Sœur Marcelline, supérieure de la communauté St Joseph témoigne des trois jours de l’assemblée et CPP qui ont eu lieu à Ambohimahasoa
La visite du Conseil Générale a été extraordinaire, un temps de connaissance mutuelle et 
d’expérience internationale, avec la présence des 5 continents. Les sœurs du conseil général ont donné un témoignage visible d’un style de vie de l’Assomption par la joie, la simplicité et l’esprit de famille.
L’assemblée a été un temps fort pour approfondir le charisme, l’identité Assomption et la spiritualité selon Marie-Eugénie. J’ai aimé la relecture des trois pôles de notre vie avec une attention à l’équilibre de vie. Nous avons aussi été marquées par l’importance du discernement personnel et communautaire, comme une orientation centrale du chapitre général. Il y a eu beaucoup d’écoute et de partage d’expériences. Des interpellations aussi et une invitation à la communion, à la mise en commun, à cultiver un esprit de famille. Une insistance sur l’équilibre de vie et la flexibilité. La clôture culturelle de l’assemblée était pleine de joie, nous étions heureuses de partager ce que nous avons de meilleur.
Pendant le CPP, l’accent a été mis sur la communauté comme premier lieu de formation : accepter ses limites et celles des autres ; la responsabilité personnelle de chacune comme une manière d’exercer le leadership. Nous avons parlé de la mission de la supérieure de communauté, fondée essentiellement sur l’amour des sœurs et la confiance mutuelle. Le mot de conclusion du CPP était : « souffrir quand on est en responsabilité, c’est normal, cela fait partie de l’amour. Vous ne serez jamais une bonne nouvelle sans traverser la souffrance ». « L’amour ne dit jamais c’est assez » se vérifie surtout dans nos vies communautaires. Le 4 août 2019
 

Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre