Vous êtes ici:

La grande vertu que je remarque dans les saints...

Fête de Marie-Eugénie : 10 mars

Pour la fête de Sainte Marie-Eugénie, le 10 mars, un texte extrait d’une conversation, au soir de sa fête, en 1864


La grande vertu que je remarque dans les saints, c’est l’espérance une des vertus qui manque le plus à notre époque. S’il y avait plus d’espérance, il y aurait plus de saints. Je parle de cette espérance qui, appuyée sur la connaissance que nous avons de Dieu et sur celle que nous avons de nous-mêmes, fait que nous comptons beaucoup sur Dieu et pas du tout sur nous-mêmes, de cette espérance qui vient du sentiment profond que nous avons de la bonté de Dieu, de sa puissance et de son amour pour notre âme. On ne saurait trop s’appuyer là-dessus. Et lorsque cette conviction pénètre bien intimement dans une âme, c’est alors qu’elle fait de grandes choses, qu’elle ose entreprendre beaucoup, parce qu’elle sent qu’une main très puissante la soutient. Nous avons une trop petite idée de la bonté de Dieu ; et cependant, c’est un principe de théologie que, de toute éternité, Dieu produit le Saint-Esprit par la contemplation de la bonté infinie qui est en lui-même. Pensez donc combien doit être infinie une bonté qui cause comme une extase éternelle d’admiration à une sagesse infinie ! Jamais avec notre petite raison humaine, nous ne pourrons mesurer ni même comprendre la miséricorde divine, la vue de cette miséricorde sera une de nos plus grandes joies dans le ciel.


- Quand on est jeune dit une sœur on a plus d’espérance


- Je ne suis pas tout à fait de cet avis, répond Notre Mère


Quand on est jeune on a peut-être plus d’espérance ou de confiance en soi-même, mais ce n’est pas de cette espérance-là que je parle. On fait tout le contraire de ce qui doit être fait : on appuie sur soi la pyramide de sa perfection, et c’est sur Dieu qu’il faut l’appuyer. On part de sa bonne volonté de ses bonnes résolutions de ses bons sentiments et on essaie de marcher ; mais bientôt la volonté s’affaiblit, les sentiments changent, on tombe malgré ses bonnes résolutions et c’est alors que l’on commence à comprendre que l’on s’est trompé en se prenant pour point de départ et pour point d’appui. Il faut laisser chaque âme faire cette expérience ; mais alors vient l’heure de la lumière, alors on comprend que c’est Dieu qu’il faut prendre point de départ et pour point d’appui. On se met de nouveau en marche, mais cette fois, c’est en s’appuyant sur la volonté de Dieu qui veut que nous soyons saints, sur sa grâce qui nous soutient à chaque pas, sur son amour pour nous, sur sa bonté et sur sa miséricorde.


Voilà le fondement de notre Espérance...


C’est une heure bien précieuse dans la vie que celle où nous commençons à comprendre que nous ne pouvons rien par nous-mêmes et que nous pouvons tout par Dieu


Sainte Marie-Eugénie
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
28 janvier 1864, Extrait d’une conversation le soir de sa fête.

Dans la même rubrique

Commentaires

Rosane_ - 13 mars 2016, 08:27

Jésus nous dit "Sans moi vous ne pouvez rien faire"
Appuyons-nous sur" Lui " qui "n’enlève rien mais qui donne tout"
La sainteté vient de Dieu elle est don de Dieu accueillons avec humilité ce don
Et le reste lui appartient..

Alexandra - 12 mars 2016, 14:17

Je suis en plein dans la désillusion de moi-même...Mais je n’ai pas encore fait, de manière aussi intime que le décrit Mère Marie-Eugènie, cette expérience de la bonté infinie de Dieu. Et pourtant je l’appelle de mes vœux !

Watier Bernard - 9 mars 2016, 13:59

Quelle belle conviction tout à fait d’actualité ! Bonne fête à toutes les religieuses de l’Assomption ! Puisse sainte Marie Eugénie nous obtenir rapidement la sainteté de son directeur spirituel, le P. Emmanuel d’Alzon !

Marie-Claire - 9 mars 2016, 09:21

"Oui, nous ne pouvons rien par nous-mêmes, mais avec Dieu nous pouvons tout." Merci pour cette belle expérience que je fais.


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre