Vous êtes ici:

LECTIO AVENT 3 - 2019 (A) - Mt 11,2-11

Année liturgique 2018-2019 [C]
« Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous attendre un autre ? ». Cette question douloureuse est posée par le prophète Jean, lui qui a eu naguère un grand succès auprès des foules, mais se trouve maintenant enfermé dans l’obscurité de son cachot, coupé du monde, plongé dans l’incertitude, faisant face à une mort violente sans doute prochaine. Le Messie qu’il a annoncé est-il arrivé ? Mais alors où est le jugement et le grand règlement de comptes annoncé ? L’occupant romain continue d’opprimer Israël, les riches propriétaires, les grandes familles sacerdotales et les chefs des publicains mènent toujours leur train de vie luxueux acquis avec l’argent arraché aux pauvres… Devons-nous encore attendre ? 
Cette question serait-elle seulement celle de Jean, ou bien nous taraude-t-elle dans le secret ? Qui d’entre nous ne vit pas sa Foi comme un clair-obscur souvent plus ténébreux que lumineux ? Le salut est-il vraiment arrivé ? Nous vivons d’espoirs qui sont continuellement déçus : les santés les meilleures restent fragiles et ne résistent pas au vieillissement, les accidents arrivent, les politiciens les plus prometteurs ne contrôlent ni le terrorisme ni le chômage, les accords de paix dans un pays sont suivis de l’explosion d’une guerre ailleurs… et nous-mêmes, malgré nos efforts pour changer, restons paralysés et humiliés par nos défauts incorrigibles. Où est Dieu ? Où est le salut donné en Jésus Christ ?
 Quand nous portons de telles questions le silence poli face à Dieu n’est pas de mise. Etre dans la vérité, sans « masque pieux » suppose de me tourner vers Jésus comme Jean le fait par l’intermédiaire de ses disciples, et de lui expimer franchement mes déceptions. Cette prière est juste, puisque je m’expose à Dieu dans la vérité de mes sentiments. 
Mais pour être tout à fait authentique il faut qu’elle soit faite en présence de Dieu tel qu’il est, et non tel que je le rêve ! Et justement mes plaintes risquent d’exposer au grand jour l’idole que je porte en moi. Dieu Père Noël, qui doit combler tous mes désirs si capricieux soient-ils, Dieu assureur qui doit régler mes problèmes et m’empêcher de souffrir, Dieu policier qui doit mettre au pas les méchants par la force… Cette fausse image de Dieu que forme en moi l’enfant que je reste, le père du mensonge, le grand Accusateur est trop content de la renforcer afin de détruire en moi espérance et joie !
Ma prière, pour être vraie doit aussi impliquer l’écoute, car Jésus, soupçonné, a droit de réponse ! Ecoutons donc la réponse qu’il envoie à Jean. Il ne le libère pas de la prison, ce que peut-être Jean attendait secrètement, mais il lui dit d’ouvrir les yeux : « Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris ». Ces signes du Royaume messianique sont-ils seulement les miracles racontés par les évangiles ? Ne me sont-ils pas donnés encore aujourd’hui quand je relis ma propre vie avec ses expériences de lumière reçue, de liberté retrouvée, de pardon et de guérison intérieure ? Ne me sont-ils pas donnés aujourd’hui dans la vie de mes frères et sœurs, dans l’action de l’Eglise servante des pauvres aux quatre coins du monde ? Dois-je fixer mon regard sur l’obscurité ou sur la lueur de l’aube ?
Et Jésus ajoute : « Et heureux qui ne trébuchera pas à cause de moi ! » Jésus ne nous caresse vraiment pas dans le sens du poil… Il nous provoque par le paradoxe qu’il est lui-même comme Messie souffrant, et qui est en vérité ce qu’il y a de plus divin en lui. Nous le verrons dans quinze jours venir à nous comme un enfant nu et désarmé. Comme celui qui n’a rien mais donne tout. Celui qui prend le contre-pied de nos volontés d’avoir et de pouvoir en nous révélant le vrai visage de Dieu qui n’est qu’amour. C’est devant ce Dieu sans défense que nous pouvons accéder à la paix plus profonde que nos inquiétudes, plus puissante que le désespoir qui nous guette, la paix que le monde ne peut donner, mais que Dieu nous offre en son Fils.

Sr. Benedicte Rollin - Lituania


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre