Vous êtes ici:

L’expérience de Marie-Eugénie

10.1 - Parcours


Marie-Eugénie a toujours accordé une place importante à l’intelligence.
Adolescente, elle s’interroge sur le sens de la vie, sur le sens de sa vie, au point d’en être "fatiguée".


Mes pensées sont une mer agitée
qui me fatiguent et me pèsent.
Je voudrais tout savoir, tout analyser.
Fatiguée de moi-même,
je voudrais anéantir cette inteligence,
la faire taire, l’arrêter.
Marie-Eugénie


Lors de sa conversion, elle comprend que foi et intelligence ne s’opposent pas.
Elle réalise que la foi agit comme une source intarissable qui vient guider l’intelligence. Ce sera désormais une évidence pour elle.
L’Evangile éclaire l’intelligence. Cela permet de trouver une manière d’agir en cohérence avec cet éclairage nouveau.
Marie-Eugénie est arrivée à la foi au travers de la conviction de son intelligence.
Petit à petit, intelligence, cœur et contemplation se rejoignent dans son expérience.
Dès lors, elle cherche à s’adresser davantage à l’intelligence, à la former, à l’agrandir, à former le "caractère", c’est-à-dire ce qui anime la volonté et donne une direction à l’action.

En définitive, pour Marie-Eugénie, le travail de l’intelligence doit apprendre à juger comme le Christ, à regarder comme lui.
C’est permettre au Christ de vivre dans les personnes. Ce qu’elle appelle la "christianisation" de l’intelligence, l’ouverture des esprits et des cœurs à cette lumière de Dieu qui habite toute l’existence humaine.
Ainsi se renforcent et se répondent foi et intelligence pour elle.

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre