JPIC-S à Harnaut (Inde)

Justice, Paix, Intégrité de la Création et Solidarité

La situation des Dalits est la suivante : ils sont opprimés et rabaissées par les castes supérieures. Leur communauté est très nombreuse et il n’est pas question de planning familial. Ils pensent que plus ils ont d’enfants, plus ils ont de revenus. Ils sont privés de dignité humaine. Ils vivent dans la pauvreté, la discrimination sociale et la privation de culture. Il y a chez eux un certain fatalisme. Un large pourcentage de ce groupe vit au-dessous du seuil de pauvreté. Ils n’ont ni terres ni revenus générant des biens. Ils travaillent dans les champs des propriétaires terriens et gagnent un salaire minimum journalier en espèces ou en nature. La pauvreté les rend sans défense et dépendants. L’illettrisme sévit dans la région. La pauvreté force les enfants à travailler alors qu’ils sont en âge scolaire. La faim, la malnutrition, la maladie sont communes dans la région. La vie des enfants handicapés est particulièrement difficile dans ce contexte. Ils sont considérés comme indésirables et inutiles, inadaptés à toute forme de travail ; ils sont cause de honte et de disgrâce pour leur famille. C’est pourquoi les soeurs ont décidé de travailler pour une amélioration du sort des handicapés par la polio.

- La philosophie qui sous-tend l’action des soeurs est que l’amour de Dieu et l’amour des hommes accomplit le plan de Dieu. Chaque enfant de Dieu doit être traité avec respect, amour et compréhension. Il est du devoir de chacun de promouvoir la santé et l’intégrité de chaque personne dans la société. Leur passion est de rendre ces enfants capables de vivre comme des citoyens normaux. Les soeurs veulent promouvoir les valeurs du Royaume que sont la justice, l’égalité et la dignité humaine.
- Les actions entreprises ont d’abord été de contacter une association qui fournit des fonds pour le soin et la réhabilitation des enfants handicapés après une polio. En collaboration avec cette association, les soeurs ont mis à portée des enfants malades les soins médicaux appropriés, des appareils (appareils orthopédiques, tricycles...). Elles les ont envoyé à l’école où ils sont mêlés avec des enfants sans problèmes particuliers . Elles ont mis en place des cours particuliers pour ceux qui ont dépassé l’âge scolaire. Elles leur proposent une formation professionnelle et une assistance financière pour lancer eux-mêmes des programmes générateurs de profit. Ces jeunes sont suivis jusqu’à l’âge de 25 ans.

Depuis son commencement, le projet a grandi jusqu’à inclure 132 enfants de 15 villages.

Ce projet a des résultats concrets très visibles, mais en plus l’attitude des personnes a changé à l’égard de ces enfants et de ces jeunes. Les familles s’occupent d’eux, la société les accepte mieux et le gouvernement et les écoles privés leur ont ouvert leurs portes.

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre