Inde

11 : décembre 2006

- En octobre 2005, les Soeurs de Patna écrivent à soeur Leela

Miracle par l’intercession de Mère Marie-Eugénie.

Après leur mariage, Mr et Mme Sajayan P. Jose sont restés sans enfant pendant de nombreuses années. Les docteurs avaient diagnostiqué chez la dame un utérus divisé en deux. Elle avait été enceinte 2 fois mais, étant donné ce défaut, elle a fait des fausses couches chaque fois. Le couple était très déçu et souhaitait toujours avoir un bébé.

Mme Rosline a consulté un spécialiste à l’Hôpital de la Sainte Famille à Kuriji en 2002. Pendant ce temps le couple devint ami avec la communauté du Noviciat à Patna. Ils partagèrent avec nous leur grande peine de ne pas avoir d’enfant. Nous leur avons parlé de Mère Marie-Eugénie : Dieu exauce ce que nous demandons par son intercession. Aussi nous leur avons promis de faire une Neuvaine. Nous avons dit la prière pour la canonisation de Mère Marie-Eugénie pendant 9 jours avec une foi fervente et confiante. Le couple avait une foi très grande en Dieu et ils avaient confiance dans notre promesse de prières.

En 2002, Rosline devint enceinte encore et les mêmes symptômes apparurent, c’est-à-dire des saignements. Aussi elle fut hospitalisée à nouveau. Les gynécologues remarquèrent qu’il serait très difficile d’avoir le bébé car une petite partie de l’utérus ne peut pas prendre soin du fœtus. Dès que le fœtus se développe il n’y aura pas assez de place en raison de la division de cet utérus.

Le 19 novembre 2002, elle fut admise à nouveau et on l’avertit de ne pas bouger et de ne rien faire, c’est-à-dire, repos complet au lit jusqu’à l’accouchement.
Nous les avons soutenus par nos prières et leur avons rendu visite, spécialement à l’Hôpital. Ils prièrent aussi ardemment faisant entière confiance dans l’intercession de Marie-Eugénie.

Les ultrasons réguliers montrèrent que la position du fœtus était “oblique”. Les docteurs à nouveau dirent au couple que c’était un cas critique et qu’ils ne garantissaient rien du tout. L’angoisse du couple augmenta jour après jour. Mais nous les avons assurés que Dieu peut faire des miracles.

En fait, un grand miracle se produisit. Ce fut une surprise pour l’équipe médicale car Rosline voyagea par train de Patna à Keral (de milliers de kms) et en route rien ne lui arriva, même les saignements.

Le 9 juillet 2003, elle fut admise au Centre Médical de S.H. Kottayam pour l’accouchement. Le jour suivant, les docteurs firent la césarienne et sortirent l’enfant. Ils eurent un dur moment car le placenta était adhérent et ils durent tirer l’enfant. En fait l’enfant était collé à l’utérus. Les docteurs furent surpris de ce mystère entier et tous dirent : “c’est un miracle !”.

Oui ; les parents ont cru que l’enfant est un miracle de Dieu à travers l’intercession de Mère Marie-Eugénie. L’enfant, un garçon, fut apporté à notre chapelle et on l’a offert à Marie-Eugénie et nous tous nous avons fait des prières de remerciements pour un si grand don !

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre