Vous êtes ici:

Homélie pour l’Annonciation

Jeunes soeurs 2008

La fête de l’Annonciation, il y a 150 ans, à Lourdes, est le jour où la Vierge Marie a bien voulu dire enfin à Bernadette son nom : "Je suis l’Immaculée Conception."

Il y a eu un lien mystérieux entre son nom et sa vocation . Entre la première grâce qui a rempli le cœur de Marie et le premier "Oui" de Marie à Dieu. Entre le "Je suis l’Immaculée Conception" et le "Je suis la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta Parole".

En ce jour, nous fêtons donc l’événement unique où Dieu vient chez Marie, à Nazareth. Il s’annonce. Il frappe à la porte. Il entre sans violence.
Celle qui dira à Bernadette : "Je vous en prie, voulez-vous me faire la grâce de venez ici pendant quinze jours ?", c’est la même qui a vu le Seigneur entrer chez elle et lui demander avec la même politesse, la même délicatesse : "Voulez-vous être la Mère du Sauveur ?"

L’évangile de l’Annonciation nous apprend donc les mœurs de Dieu quand il désire entrer dans la vie d’une personne humaine. Il respecte sa liberté. Cet évangile nous montre aussi ce que peut devenir le "oui" à Dieu d’un homme ou d’une femme.
Une fois passé le temps de la surprise et de la crainte, ce "oui" devient une Bonne Nouvelle !
La première parole de l’Ange est une parole de joie, de bonheur, de grâce ; "Je te salue ! Comblée de grâce ! Le Seigneur est avec toi ! Sois sans crainte, Marie, tu as trouvé grâce auprès de Dieu !"
Ce n’est jamais une parole de jugement, de condamnation, de mort.
Et, aussitôt vient la Bonne Nouvelle. Dieu se fait tout proche ; son regard est un appel, une vocation.
Marie veut réellement écouter le murmure de Dieu au fond de son cœur. Elle se sent appelée avec respect, avec force, avec amour !
Il est heureux que le séjour des sœurs venues de partout commence en cette fête de l’Annonciation, au lendemain de l’octave de Pâques. Ressuscitées avec le Christ, qu’elles vivent ces semaines d’Annonciation avec Marie.
L’Annonce à Marie a duré plus que le temps de la lecture de l’évangile. L’annonce jusqu’au "oui" a duré, sans doute, des jours et des jours. Dieu a le temps, prend son temps, respecte l’allure, le rythme de notre cœur . Marie de Nazareth, cette jeune fille inconnue, d’un village totalement inconnu, c’est elle que Dieu a choisie pour devenir la Mère de son Fils.
Ce dialogue entre Dieu et Marie dure le temps nécessaire pour que le "oui" de Marie vienne au bout du respect, de l’intelligence, de l’Amour.
"Sois sans crainte, Marie ! Voici que tu vas concevoir, enfanter un fils ; il sera appelé , Fils du très Haut" !
Marie consent, croit, se livre. Librement. Son « "oui" est total et va se dérouler au fil des années.
L’Esprit-Saint viendra sur toi" !
Quel chemin que ce chemin proposé à Marie !
Mais à Dieu, rien n’est impossible !

En ce temps de Pâques, nous apprenons, jour après jour, à dire comme Paul : "Pour moi, vivre, c’est le Christ ; je vis dans la Foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi."

Marie est la première en chemin.
Sur nous aussi l’Esprit-Saint vient et travaille pour ciseler en nous le visage du Christ.
Nous aussi, comme Marie, nous pouvons connaître le trouble et murmurer nos "comment ?"
Nous pouvons aussi nous sentir dérangés dans notre existence , appelés à une route imprévue !
"N’ayez pas peur" , nous confie la Mère.
Dieu prend son temps, temps du respect, de l’Amour. Nous aussi, Dieu nous conduira dans la liberté vers le "oui" de Marie "Je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole !"

Sainte Marie, nous te prions :
Marche avec nous, devant nous, pour qu’en nous aussi le consentement naisse au cœur de notre liberté.
Sainte Marie, prie pour nous ; que nous disions avec le Christ : "Me voici, mon Dieu ; je suis venu pour faire ta volonté" !
Amen !

Père Hervé Stéphan, aa


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre