Vous êtes ici:

Françoise Le Corre - L’aventure ou le combat inconnu

7.2 - Propositions pour aller plus loin

Cherchant Dieu, nul ne connaît d’avance les termes du combat, ni le lieu. Il est bon, sans doute, d’être d’abord dans l’ignorance. Le tout est de partir et d’être prêt à l’aventure. Le voyage lui-même réserve son lot d’épreuves. Si le terme de combat est peu audible dans le monde actuel, ce n’est au fond pas très grave. C’est un mot pour ceux qui ont déjà commencé à marcher sur un fort long chemin. À ceux qui commencent, pèlerins au coeur disponible, celui d’aventure parlera davantage. On veut bien croire que la route ne sera pas facile, pourvu qu’elle vaille la peine. Il n’y a pas que la paix ou le bien-être qui fassent partie de nos imaginaires contemporains. L’aventure y est en bonne place, avec les risques qu’elle comporte. L’aventure spirituelle n’échappe pas à la règle. On peut tout perdre : ses assurances, ce que l’on croit avoir compris, ce que l’on croit voir, ce que l’on prétend savoir entendre. Cette route est d’abord une déroute. Elle n’a d’autre secours que Dieu, d’autres moyens que ce qui reste de nos forces converties.

Peut-être cette aventure avec Dieu nous reconduira-t-elle d’où nous venions, à ce monde que nous n’aimons pas assez, pas plus que nous ne nous aimons nous-mêmes ; et ce ne sera pas une défaite, mais une découverte quotidienne progressive, modeste, bouleversante que rien n’est changé et que, pourtant, tout l’est. Ou peut-être l’aventure nous entraînera-t-elle ailleurs. Mais, de toute façon, ce ne sera pas une voie facile. Elle aura ses joies, sa joie, dont il n’est pas plus aisé de parler que du combat, ni de la paix véritable, mystérieuse, car elle coïncide souvent avec l’inconfort ou la peine. Peut-être est-ce cela qui nous est aujourd’hui nécessaire : nous laisser faire, par-delà les mots. Nous tenir attentifs, attentifs à tout ce qui ne se voit pas, ne s’entend pas, ne se donne pas tout de suite. Attentifs à la Parole, à la présence, à l’infime. Avec ou sans les mots, le reste viendra ensuite, à la suite de Celui qui nous assure qu’il nous précède en Galilée. Si nous brûlons de ce secret, il sera contagieux.

Françoise Le Corre

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre