Florilège

4.2 - Propositions pour aller plus loin

Intériorité et altérité


Si l’accession au statut d’être humain implique la relation, le lien avec l’autre, elle n’en exige pas moins une intériorité préalable. C’est elle qui rend possible l’ouverture à l’autre, l’alliance. On ne relie que ce qui existe. Il existe entre l’intériorité et l’altérité une interdépendance, l’une permettant l’autre. […]
Que l’on soit agnostique ou croyant, mystique ou roidement athée, une chose est sûre : le silence n’est pas une simple thérapeutique de l’entendement, une commodité. Il est – toujours ! – une aventure intérieure. […] Il est à la fois la condition et la métaphore de cette intériorité minimale qui définit l’humain de l’homme.
Toutes les expériences du XXe siècle – celles des camps comme celles des tyrannies et des révoltes- nous montrent que c’est seulement sur une intériorité forte, un quant-à-soi inatteignable que s’arc-bouta la volonté de faire front.
Jean-Claude Guillebaud, Le goût de l’avenir

Se taire pour écouter


Maître Eckhart écrivait que "l’attitude la meilleure et la plus noble entre toutes dans cette vie, c’est de se taire et laisser Dieu travailler et parler à notre cœur". Il n’y a pas d’amitié sans silence. Si l’on n’a pas appris à s’arrêter, se tenir tranquille et écouter l’autre, on restera clos dans son propre petit univers, dont on est le centre et le seul vrai habitant. Dans le silence, nous faisons la découverte formidable et libératrice que nous ne sommes pas des dieux, mais juste des créatures.
Timothy Radcliffe, Je vous appelle amis

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre