Vous êtes ici:

Echos de la profession perpétuelle du 6 janvier 2007

Afrique Centrale
JPEG - 54.1 ko

La retraite annuelle nous préparant à cet événement était animée par sœur Cristina Maria du 27 Décembre au 5 Janvier 2007 au Centre Maristes. Toutes les sœurs de la Région résidant au Cameroun étaient présentes. Cette retraite portait sur l’Evangile de Saint Luc en lien avec notre Règle de Vie. Nous réitérons nos remerciements très fraternels et sincères à sœur Cristina Maria pour sa disponibilité et son dynamisme. Elle nous a plongées davantage dans notre Règle de vie. Le 1er Janvier, en pleine retraite nous accueillions sœur Martine Tapsoba conseillère générale, venue représenter sœur Diana notre supérieure générale.

Le 5 janvier matin nous finissions la retraite. Un groupe des sœurs était retourné à la communauté pour suivre de près les préparatifs. Tandis que les autres attendaient le soir, l’heure à laquelle toutes devaient se retrouver dans l’Eglise pour la veillée.
Parlons maintenant de la veillée : Elle était préparée par la communauté du Noviciat. En tête de la procession, la photo de MME portée par une sœur, suivit des huit novices puis les quatre professes, portant chacune une pierre montrant que nous sommes toutes Pierres de Fondation. A travers ce symbole, chacune exprimait son désir et sa décision de porter sa pierre si petite soit elle à la construction de la Congrégation en générale et de la Région en particulier. Le chant filles de l’Assomption (Province de l’Afrique de l’Ouest) a ouvert la procession.
La photo de MME posée sous l’Autel nous faisait sentir sa présence parmi nous. Alors sœur Anne Bernard au nom de la région a prit la parole pour expliquer le pourquoi de notre rassemblement. Suivie de sœur Crisitina qui a expliqué en bref le sens de la consécration religieuse. Après avoir médité sur ce que sœur Cristina nous a dit, nous avons chanté le refrain "il n’y a qu’une Pierre qui est Jésus Christ, c’est sur Jésus Christ que nous sommes bâties" oui, c’est sur Jésus Christ que nous sommes bâties. Ce chant faisait lever à tour de rôle chacune de professe et l’accompagnait devant avec sa pierre qu’elle déposait à côte de la photo de MME. Puis elle se dirigeait vers l’Ambon là où elle partageait l’histoire sa vocation puis le choix de sa parole. Un chant en lien avec la parole de chacune était exécuté juste après chaque partage. Arrive maintenant le moment de conseiller les professes : Les personnes bien préparées passaient à tour de rôle pour leur dire ce qu’elles attendaient d’elles et ce qu’elles aimeraient les voir vivre. Pour ces conseils, Il y a eu un représentant des Jeunes Assomption, un ami de l’Assomption de Baham puis une sœur représentant les jeunes sœurs de notre Région. Il nous a manqué le conseil de parents, nous pensons que le jour de la veillée a dû leur échapper. Un chant à la Vierge a été entonné après tous ces conseils puis sœur Anne Bernard a fait la conclusion finale.

ARRIVE ALORS LE GRAND JOUR, 6 Janvier JOUR TANT ATTENDU !

JPEG - 54.6 ko

Notre journée a débuté par l’office de Laudes. Nous devions être à l’Eglise avant 9h00 car l’Eucharistie était fixée à 9h00. La cours paroissiale était très belle, envahie par les violettes, même de loin, on respirait la fête. La procession était assez longue, il y avait un nombre considérable de prêtres, une douzaine. En plus des sœurs et novices, s’ajoutait les parents de sœur M Hortense et un représentant de nos trois sœurs congolaises en la personne de Mr Lusamania Oscar. A part les prêtres de Yaoundé (centre), il y avait également les prêtres venus de l’Ouest. Une de nos soeur expliquait très bien le grand moment de la célébration. La procession évangéliaire était faite à la manière du lieu, c’est-à-dire selon le rite du peuple Ewondo : La Parole était mise dans un grand panier entouré de feuilles de bananier et autres. Ce panier était porté au dos, par une petite fille, il y avait une corde qui partait de sa tête en passant sous les aisselles afin de soutenir le panier. Elle tenait en main un bâton ; entourée de quatre autres, la tête baissée elle allait au rythme du chant pendant que ses compagnes exhibaient le pas de danse. L’attitude de la petite traduisait son respect par rapport au trésor qu’elle portait. Le célébrant et deux diacres attendaient la Parole devant l’Autel. Arrivée devant eux, la petite s’est retournée puis s’est agenouillée pour que le prêtre retire du panier la Parole et la présenter aux fidèles qui l’acclament par des cris de joie.

JPEG - 48.9 ko

Voici les textes choisis par les professes : Is 43, 1-7 ; Ph 3, 7-14 ;Lc 1, 26-38. En réponse à l’appel des sœurs par le célébrant, chacune quittait la foule et se mettait à l’allée centrale. Elles ont chanté leur chant d’appel puis avançaient au rythme de celui ci jusqu’à l’autel. Les symboles : Arbre de Paix et trois rejetons de palmier leur ont été donné par les parents et le représentant exprimant le consentement de parents au choix de leurs filles. Par amour de Jésus Christ... Je veux me donner à lui librement et pour toujours... C’est entre les mains de soeur Martine Tapsoba que les sœurs se sont engagées pour toujours et jusqu’à la mort dans notre famille religieuse.

JPEG - 58.8 ko

Un des pères missionnaires du Sacré Cœur qui venait de célébrer ses 50 ans de vie consacrée a été choisi pour leur donner la grande bénédiction après la Litanie de Saints. Avant la bénédiction finale, la parole a été accordée à soeur Martine ; dans son mot, soeur Martine a beaucoup insisté sur sa présence comme messagère de paix et c’est cette paix qu’elle a formulé comme souhait à notre égard. Nous lui en sommes très reconnaissantes ! Son mot a été suivi par celui de Soeur Anne Bernard qui nous a lu la lettre de soeur Diana notre supérieure générale. Nous croyons que c’est la première fois qu’une lettre de la supérieure générale soit lue dans une circonstance pareille. Sr Diane thank you very heartly !

JPEG - 59.5 ko

Après tout ceci, un temps pour nous ! Moment de joie, de jouissance fraternelle , de détente et de découverte des cadeaux ! Une sœur a joué au Pape : "N’allez pas dire dehors que le Pape était chez nous" Nous a-t-elle dit. Cette rencontre a mis fin à notre journée. Que chacune trouve ici l’expression de notre sincère et fraternelle gratitude .

Sr Bibiane Marie du Sacré Cœur de Jésus

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre