Vous êtes ici:

Dimanche de la Miséricorde - Sr Bénédicte Rollin

Année liturgique 2018-2019 [C]


Aujourd’hui nous fêtons le dimanche de la miséricorde. L’évangile de ce jour nous invite à contempler à neuf ce mystère insondable qui, comme disait saint Jean-Paul II, est le mystère de l’être même de Dieu. Tenons-nous donc dans la chambre haute et accueillons cette révélation.


Jésus entre dans la pièce où physiquement et spirituellement les disciples se sont enfermés à double tour. La miséricorde, c’est l’Amour qui ne craint pas d’entrer dans les ténèbres et le chaos intérieur de l’autre, qui le rejoint au plus profond de son angoisse et de sa honte, là même où il ne se sent plus digne d’exister. La miséricorde non seulement voit cette détresse mais la partage, la prend sur elle. Et en échange elle donne ce qu’elle a : la paix.


La miséricorde connait le passé mais n’en tient aucun compte, car la mémoire de Dieu est sélective. Non pas comme la nôtre qui sait si bien répertorier et ressortir à tout moment opportun les erreurs et les fautes des autres. La mémoire de Dieu, comme dit le prophète Michée (7,19) "jette tous nos péchés au fond de la mer" - hors d’atteinte. La miséricorde révélée par le Ressuscité semble avoir oublié le triple reniement de Pierre, la fuite honteuse des apôtres, le doute de Thomas. Pas l’ombre d’un reproche. Mais Jésus fait de ces souvenirs nauséabonds un moyen de choix pour se donner et transformer toute cette misère en lieu de miséricorde. Dans cette alchimie de l’amour nait la Paix, celle que le monde ne connait pas, mais que rien ne peut nous ôter car elle nait du plus profond de ce qui la détruisait.


La miséricorde nous rejoint exactement là où nous sommes, sans rien gommer. Pour elle tout est acceptable, tout est bon, non pas en soi, mais par sa puissance à Elle. Cette puissance n’est pas écrasante. Elle est désarmée, elle est puissance blessée. Car dans les plaies de Jésus, Dieu s’est révélé de manière définitive pour ce qu’Il est : miséricorde. Et c’est seulement en touchant les plaies du Ressuscité que nous pouvons, émerveillés, accéder à la Foi authentique : "Mon Seigneur et mon Dieu !".


Sr Bénédicte Rollin ra.
Vilnius, Lituanie



Jn 20,19-31

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre