Vous êtes ici:

Ce qu’en dit Marie-Eugénie

4.1 - Le parcours

Vidéo


 


Le Seigneur a dit : "Il faut toujours prier et ne jamais cesser" (Luc 18, 1). On voit des personnes qui, dans la vie la plus active, récitent beaucoup de prières, disent le chapelet, s’adressent à Dieu par des demandes continuelles pour obtenir les grâces dont elles ont besoin.
Contempler les choses de Dieu, c’est autre chose que prier. Il y a certainement un degré de contemplation où nous ne pourrons arriver que soulevés et soutenus par la grâce ; mais il y a un travail que nous devons faire de notre côté. Qu’est-ce qu’une personne contemplative ? ... C’est une âme qui, se simplifiant, porte son attention, ses pensées, ses affections, sa vie, vers les choses qui ont trait à l’éternité et aux mystères de la vie de Jésus Christ.
En Marie cette vie contemplative se conjuguait avec une vie extrêmement active, une vie de travail. Au long de ces jours, ordinaires en apparence, Marie tournait son regard vers Dieu ; elle conférait, dit l’Évangile, de toutes ces choses dans son cœur (Luc 2, 51). Elle correspondait avec une fidélité entière aux grâces immenses qu’elle avait reçues.
Mais il y a une autre Marie qui représente un autre type de la vie contemplative ; c’est Marie-Madeleine. Pauvre pécheresse juive, elle avait eu des faiblesses, était tombée ; mais, éprise d’un grand amour, elle demeurait aux pieds du Seigneur, le regardait, le contemplait, baisait ses pieds, les lavait de ses larmes, les essuyait avec sa chevelure... Vous le voyez, des fautes, des chutes, des misères n’empêchent pas d’être Marie si on se jette aux pieds de Jésus-Christ avec tout son amour et toute son attention.
À Marie et Marie-Madeleine se joignent Marie de Béthanie et sa sœur Marthe. C’est au Saint Esprit qu’il faut demander cette grâce, d’être Marie en même temps que Marthe... Le travail, l’occupation d’une vie banale n’empêchent pas d’être Marie... Vous pouvez donc, qui que vous soyez, devenir Marie.
Marie-Eugénie

Mon âme a soif de toi


Mon âme a soif de toi, Dieu d’amour et de paix ;
donne-moi de cette eau qui pourra m’abreuver.
Donne-moi ton Esprit, qu’il vienne en moi Seigneur !
Moi je t’offre mon cœur pour qu’il soit ta demeure


Plus près de toi, mon Dieu, j’aimerais reposer :
c’est toi qui m’as créé et tu m’as fait pour toi ;
mon cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi !
Mon cœur est sans repos, tant qu’il ne demeure en toi !


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre