Cameroun - Retour aux sources, Nkum Ekye

2017-2018 Jubilé d’or de la fondation du Cameroun

50 ans après...


Dans le but de découvrir nos racines au Cameroun, je me suis rendue le 15 novembre 2017 à Nkum Ekye, lieu de la première installation des Religieuses de l’Assomption (en 1968) dans ce pays. J’étais accompagnée de Madame Constance et Célestine, toutes deux anciennes du Collège de l’Assomption à Nkum Ekye. C’est donc avec beaucoup d’émotion que je suis arrivée dans la Paroisse Saint-Martin-de-Porres, installée au milieu d’une palmeraie à Nkum Ekye.
Oui c’est dans ce milieu que l’Assomption a commencé ses premiers pas missionnaires au Cameroun. À notre arrivée, le curé était content de faire connaissance avec les Religieuses de l’Assomption dont il a toujours entendu parler. Il nous a fait visiter le bâtiment de six classes construit par nos sœurs et qui est aujourd’hui abandonné.
Nous avons admiré l’audace missionnaire de nos sœurs car en ce moment-là, elles habitaient dans une maison construite en bois et il n‘y avait pas d’électricité. Le milieu n’était pas comme aujourd’hui.
Les gens se rappellent encore très bien des sœurs. Il y en a qui nous ont dit que les sœurs sont restées très peu de temps parmi eux (1968-1973) mais elles les ont façonnés par leur façon de vivre, leur façon d’éduquer. C’est un souvenir inoubliable.

Nos cinq pionnières

  • Sœur Marie Gudule (Monique Dijon), Belge
  • Sr. Maria Ludovika, Rwandaise (elle viendra plus tard)
  • Sœur Claire Myriam, Italienne
  • Sœur Marie Danielle, Française
  • Sœur Immaculata, Espagnole.


Elles ont posé les fondations et nous poursuivons la construction.
En cette veille de l’ouverture du Jubilé d’Or de la présence de l’Assomption au Cameroun, c’est pour nous l’occasion de relire notre expérience comme Assomption au Cameroun, où en sommes-nous avec l’enracinement du charisme et de la spiritualité dans ce coin du monde ? Quels sont les défis actuels auxquels nous devons faire face comme Religieuses de l’Assomption ?

Nous sommes héritières...


C’est une grande joie pour les sœurs de la Région de l’Afrique Centrale de célébrer la force de la mission, l’audace de nos cinq sœurs et leur goût du risque. Oui, nos sœurs avaient pris un risque de se lancer vers un coin inconnu mais dans la confiance que le Maître de la mission les devançait et le charisme de Marie-Eugénie avait quelque chose à apporter pour la transformation de ce milieu. Nous sommes héritières d’un trésor du grand prix et pour lequel, nous devons tout vendre pour le maintenir vivant...


Je ne saurai finir ce mot sans dire toute ma reconnaissance à nos sœurs Marie Gudule (Monique Dijon qui nous a devancées dans la maison du Père), sœur Maria Ludovika, sœur Claire Myriam, sœur Marie Danielle, sœur Immaculata.
Mes sœurs votre esprit missionnaire nous permet aujourd’hui de célébrer les 50 ans de l’Assomption au Cameroun. Vous avez creusé les sillons et senti le poids de la terre comme filles de Marie Eugénie.
À toi Nkum Ekye nos racines … À toi Nkum Ekye notre reconnaissance, tu restes et resteras dans notre histoire Assomption, merci de nous avoir accueillies et abritées et d’avoir ouvert notre chemin vers d’autres lieux...


Sœur Astrid
Supérieure régionale



Documents

Dans la même rubrique

Commentaires

Constance Odile - 9 janvier, 00:38

Je suis ancienne de Nkumékyé, de la promotion de 1969. Je voudrais ajouter les noms des Sœurs Jeanne Marguerite et Marie Saint- Paul au nombre cité. Au nom de l’Association des anciennes (AACAS), nous sommes heureuses d’avoir rencontré sur notre route les Religieuses de l’Assomption. Merci mes sœurs pour l’héritage reçu.

s. Bénédicte - 6 janvier, 20:49

Merci pour ce partage et ces photos. Beau jubilé à vous et à vos amis du Cameroun !


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre