Vous êtes ici:

Beyrouth - Voyage du Pape/2

Assomption Ensemble

Ce matin, "une marée humaine" était au rendez-vous pour la messe du Pape au dernier jour de sa visite.Selon les organisateurs 350.000 personnes étaient présents. Le Patriarche maronite Monseigneur Béchara Raï a déclaré : "Votre voyage apostolique au Moyen-Orient, au moment où il vit des transformations radicales menaçant sa sécurité et sa stabilité, est certes porteur d’espérance (…). Nous ne vous dissimulons point, Très Saint Père, les sentiments de crainte et de peur de l’avenir inconnu, que nous éprouvons en tant que chrétiens". D’autant plus, a-t-il observé, que nous persévérons à miser sur la prise de conscience de nos frères musulmans de l’importance de la diversité dans nos pays arabes, et de la communion inéluctable entre eux et les chrétiens, leurs partenaires en citoyenneté".

Et, le Saint-Père conclue son homélie : "Tournons-nous maintenant vers Marie, Notre Dame du Liban, autour de laquelle se retrouvent les chrétiens et les musulmans...." Puissions-nous, avec l’aide de Dieu nous convertir pour travailler avec ardeur à l’établissement de la paix nécessaire pour une vie harmonieuse entre frères, quelles que soient les origines et les convictions religieuses".

L’écho des paroles des jeunes a retenti fort hier sur la place du patriarcat Maronite. Ils se sont exprimés sans réserve et en toute franchise. "Sainteté, votre présence au Liban, en dépit des circonstances qui sont les nôtres, est un défi lancé à la logique de la guerre et du désespoir ; elle est le signe de paix et d’espérance... Merci pour votre parole et vos leçons que nous guettons ardemment, et qui nous dirigent vers les eaux profondes... Nous, jeunes du Moyen-Orient, sommes plongés dans un océan d’appréhensions et de craintes ;... Les difficultés que nous affrontons sont immenses... Nous tentons d’interagir.... mais nous nous sentons impuissants à provoquer le changement ou le relèvement de nos pays respectifs et beaucoup d’entre nous émigrent...

Nous, jeunes du Moyen-Orient, voulons rester attachés à l’Orient et enracinés dans notre terre.... Nous, jeunes du Moyen-Orient, aspirons à la paix et rêvons d’un avenir sans guerres ; d’un avenir où nous travaillerons avec nos frères, les jeunes de différentes religions, à bâtir la civilisation de l’amour.... Nous recherchons la culture de la paix et la condamnation de la violence ; nous voulons être des ponts vivants, des médiateurs de dialogue et de coopération.... Nous ne craignons pas les autres qui sont différents, même si nous craignons parfois la pensée fondamentaliste (dans quelque registre religieux que ce soit). Cette pensée entrave le dialogue des religions... Nous avons besoin que l’Eglise, Mère et Educatrice, nous accompagne et nous oriente sur les chemins de la vie, comme Jésus l’a fait pour les disciples d’Emmaüs.

Nous croyons en l’unité de l’Eglise et voulons oeuvrer au rapprochement permanent entre les Eglises orientales, afin que nous soyons "un" selon la volonté de Dieu... Nous aspirons à une nouvelle évangélisation... nous voulons être des incarnations vivantes et quotidiennes de la Parole de Dieu, et participer à la mission de l’Eglise.

En les écoutant, le visage du Pape s’anime, s’ouvre, il les regarde et leur sourit comme un Papa. Il s’adresse à eux avec bienveillance et chaleur. Il salue les jeunes musulmans présents : "Vous êtes avec les jeunes chrétiens l’avenir de ce merveilleux pays et de l’ensemble du Moyen-Orient. Cherchez à construire ensemble !" Et de poursuivre :"La beauté du Liban se trouve dans cette belle symbiose".

Dans cette rencontre personnelle, placée sous le signe de la paix, Une atmosphère chaleureuse de famille, de joie, rythmée par des témoignages, des danses, des chants pleins d’espérance, du chant signé par nos jeunes sourds qui ont été fortement applaudis, de la présence d’un "invité surprise", le président de la république, heureux de partager ce moment de prière et de dialogue avec les jeunes. Un moment intense de communion et de ferveur.

3 jours pleins, 3 jours de ciel sur la terre vécus tous ensemble et qui nous font dire : "Dressons 3 tentes... mais, Il faut retrousser les manches, et repartir dans la vallée, là où nous sommes appelés chacun à vivre, à témoigner de ce que nous avons vu et entendu, à retourner dans la vallée de notre quotidien sans peur, avec l’écho des mots du Saint -Père aux jeunes : "N’ayez-pas peur !...

Un député musulman a dit : " Nous avons vécu ces jours-ci avec la présence du Saint-Père, côte à côte dans la paix et la sérénité, qu’est-ce qui nous empêche de continuer à vivre ainsi ?" 

Plus que jamais, élevons nos prières pour que ce temps fort vécu continue à se répercuter en nous et donne les fruits que Dieu attend de nous, au Moyen- Orient.

Nicole
Beyrouth, le 16 septembre 2012



À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre