Vous êtes ici:

Abidjan, Noviciat - Jardinage !

Côte d’Ivoire

L’idée de mettre l’accent sur le jardinage et l’élevage des poules au foyer et en communauté a retenu notre attention : agrandir le poulailler de la communauté et en réaliser un au foyer pour nous procurer le poulet sur place au besoin, planter davantage des légumes pour en consommer et en commercialiser, vendre du sirop de citron. Pour cela, nous devrions chercher le marché du coté des communautés religieuses et du personnel des collèges et lycées environnants…

Ensemble, nous avons opté de mettre l’ancien jardin en jachère et de faire le jardinage dans le champ d’arachides.

Aujourd’hui, notre rêve est devenu une réalité. Le jardin est grand et il produit beaucoup de légumes, si bien que l’économe n’a plus besoin d’aller au marché toutes les semaines. On trouve dans notre jardin tomates, poivrons, aubergines, choux, salades, carottes, épinards, goyo, barambourou, feuilles de haricot, oseille… Bref, comme légumes on peut tout y trouver et la propreté est garantie ! Bien des gens de l’extérieur viennent aussi en acheter : professeurs, propriétaires de restaurant… chacun à son tour faisant la publicité de notre jardin dans son entourage ; car disent-ils, c’est propre et naturelle puisque, arrosé par l’eau du château et à l’abri des engrais chimiques !

Du coté du foyer aussi, les avantages sont bien nombreux pour les filles. Elles ont les légumes à volonté pour leur cuisine et gagnent ainsi à ne plus aller au marcher souvent. Elles ont aussi souvent de la salade pendant leur repas. De plus, elles apprennent à manger des fruits de leur propre travail bien que cette année, elles n’ont pas pu avoir chacune une planche, l’ancien espace qui leur revenait pour l’apprentissage ayant été mis en jachère. Mais quelques unes avaient pu réaliser quelques planches de salade, d’oseille et d’autres légumes…

Nous n’avons pas de grands revenus financiers pour le jardin, mais l’avantage est que nous consommons du "naturel" et du "propre". Même s’il n y a pas de grands bénéfices pécuniaires, il n y a pas non plus de perte par rapport aux dépenses que cela nous a demandées. C’est aussi un cadre d’apprentissage et de formation pour les unes et les autres.

La communauté du noviciat


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre