Vous êtes ici:

9 septembre 2018 : la Collégiale de Ciney rendue à son culte

Belgique


Cinacienne par adoption depuis tout juste 1 an, je prends plaisir à vous partager un évènement "extraordinaire" que notre communauté a vécu dernièrement avec grand enthousiasme au point que c’est le seul que nous vous donnerons dans cette newsletter, tant elle a nous a marquées. Avez-vous deviné de quoi il s’agit ? La Collégiale de Ciney, dédiée à Notre-Dame de l’Assomption, est rendue à son culte.


Pour fêter dignement la fin des travaux de la Collégiale, la Ville de Ciney a proposé le samedi 8 septembre 2018, un spectacle "Son et Lumière" autour de la Collégiale sur la Place Monseu. Plusieurs sœurs y ont participé, et ont vibré avec joie et émotion.


Ce spectacle original a été composé spécialement par le compositeur et musicien Eric Bettens. Lors de cet événement, les spectateurs ont pu découvrir l’histoire de la Collégiale et de la ville de Ciney au travers de divers tableaux.


Le lendemain, Dimanche 9, les cloches ont enfin pu remplir leur rôle : appeler les fidèles : "J’ai eu les larmes aux yeux et des frissons quand j’ai entendu les cloches sonner", raconte le doyen de Ciney Et Mgr. Vancottem, évêque de Namur, s’est exclamé, le premier pied posé dans la collégiale : "Qu’est-ce qu’elle est belle ! Elle est lumineuse", ajoute-t-il encore séduit. Tout le monde est invité à plonger dans sa mémoire, dans ses souvenirs ce 14 juillet 2010 où un orage violent accompagné de vents qui l’étaient encore plus, a tout ravagé sur son passage. L’emblématique clocher de la collégiale s’écroulait dans la nef centrale. A l’intérieur, tout était écrasé, recouvert de gravats. Débutait un véritable chemin de croix !


Et ce dimanche 9 septembre, c’est dans une église comble que l’évêque a célébré. Les fidèles ne savaient plus où donner des yeux. La célébration a été riche en gestes posés. : bénédiction de l’eau, murs et colonnes aspergés L’autel a été consacré à nouveau ; des reliques de Ste Thérèse et de St. Jean de la Croix y ont été placées. Il a été recouvert d’un drap blanc, comme le linceul retrouvé le matin de Pâques dans un tombeau vide.


Le lendemain Sr. Marcienne nous a relaté sa rencontre avec un monsieur, fidèle client d’un café de la place Monseu. Il était assis, face à la collégiale, comme chaque matin devant un grand verre de bière. La voyant passer au retour de la boulangerie, il l’interpelle : "Bonjour, ma sœur, je suis né ici tout près, il y a 65 ans et j’ai toujours entendu sonner les cloches de cette collégiale. Elles se sont tues après la tempête de 2010, et voilà que depuis hier, elles se remettent à sonner. J’en suis bouleversé. Je ne trouve pas les mots pour exprimer tout ce que le son des cloches éveille. Ce que je ressens très fort en moi-même ! Je crois que croyants et incroyants pourront venir s’y reposer, méditer, passer du temps dans le silence, dans ce cadre de beauté."
Hâtez-vous de venir l’admirer …
Avant notre départ !


La communauté de Ciney et
Christine-Françoise


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre