4e dimanche de l’Avent

4e dimanche

- Le mot d’explication :
Afin que s’accomplit. Un ange apparaît à Joseph et il lui donne pour mission de donner le nom au nouveau-né : Jésus, Dieu sauve. Vient ensuite une citation d’Isaïe, introduite par une formule d’accomplissement. Matthieu s’adresse à des gens nourris de la Bible, qui voient en elle la Parole de Dieu : ils reconnaîtront en Jésus le Messie dont la vie et l’œuvre correspondent à ce que dit l’Ancien Testament.
Les citations d’accomplissement invitent donc à saisir le rapport entre Jésus et l’Ancien Testament, à contempler le plan de Dieu dans sa relation avec le Christ. La foi en Jésus-Christ dit comment lire les Ecritures, l’Ancien Testament. Jésus accomplit, donne une sens plein, inattendu, aux prophéties bibliques. Celui qui croit en Jésus croit aussi que, dans l’Ancien Testament, Dieu parle du Christ à venir.

- Méditation :

Matthieu a donné la généalogie de Jésus, avec pour but de nous faire savoir qui il est. Il est descendant d’Abraham et de la souche davidique, cependant né de Marie et non de Joseph. Il se passe avec Marie quelque chose qui sort de l’ordinaire. Sa maternité ne ressortit pas au cours normal des choses : elle est le fait d’une intervention de Dieu, ce qu’exprime la double mention de l’Esprit saint.
Jésus naît d’une vierge par l’action de l’Esprit Créateur. A la différence des femmes de l’Ancien Testament, Marie n’est pas marquée par la stérilité mais par la virginité. Ce qui n’était nullement une valeur dans le judaïsme devient signe de la nouveauté absolue de la réalisation de la promesse de Dieu : cette promesse s’accomplit de façon totalement inattendue, dans l’inouïe de cette naissance virginale. Pour souligner cette radicale nouveauté, Matthieu ne suit pas au verset 23 la Bible hébraïque, dans laquelle le prophète dit au roi Achaz : Voici que la jeune femme conçoit... (Is 7, 14), mais la version grecque, qu’adopte aussi la traduction liturgique : Voici que la vierge concevra.... Matthieu lit dans la Septante la conception virginale de Jésus. Jésus est non seulement l’envoyé de Dieu au sens du messianisme juif, mais il est bien plus le Fils de Dieu, dans une relation unique de filiation.
Jésus porte aussi le nom d’Emmanuel, qui se traduit : Dieu avec nous. Apparaît là une des insistance de Matthieu qui conclura l’évangile par une parole du Ressuscité à ses disciples : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. En Jésus, Dieu est présent dans le monde et plus particulièrement auprès des siens.
Quant à Joseph, Matthieu précise qu’il est un homme juste. Confronté à ce qu’il est en droit de considérer comme un désobéissance à la loi, l’adultère supposé de Marie, il agit avec droiture : s’il ne supporte pas le péché et pourrait répudier sa fiancée, il décide de le faire avec miséricorde, sans accabler Marie. Mais cette attitude juste de Jésus risque de constituer un obstacle à l’accomplissement du plan de Dieu. Il faut quelque chose de supérieur à la justice de Joseph pour que ce dernier change son projet. Dieu envoie alors son messager. Celui-ci invite d’abord Joseph à ne craindre ni le soupçon d’adultère, ni la transgression de la loi, ni sans doute la mauvaise réputation de Marie. Il lui annonce la naissance de Jésus, Dieu sauve. Le nom même de Jésus, dans sa signification, donne la visée de son histoire : le salut du peuple. Ce Jésus, qui apparaît au terme d’une généalogie dont il représente l’aboutissement, constitue dans sa venue même le geste salvateur de Dieu. Joseph se rend obéissant à la mission reçue de l’ange et le plan de Dieu peut s’accomplir !

- Seigneur nous te rendons grâce parce que tu te révèles à nous en un petit enfant, Dieu présent en notre histoire, Dieu Sauveur. Dans l’inattendu de nos vies, donne-nous de reconnaître ta présence bienveillante. A l’exemple de Joseph, donne-nous de chercher à faire ta volonté, même là où il nous semble avoir à vivre des ruptures.

© Sr Sophie Ramond, r.a.

>> Cliquer pour l’introduction aux textes liturgiques de l’Avent
>> Cliquer pour l’introduction à l’Evangile de Matthieu
>> Cliquer pour la méditation de sainte Marie-Eugénie de Jésus et puis

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre