Vous êtes ici:

4e dimanche de Carême - Sr Bénédicte Rollin

Année liturgique 2012-2013 [C]

Une parabole trop (?) connue

Le texte de l’évangile de ce dimanche est si connu qu’il peut être difficile de l’entendre à neuf comme la Bonne Nouvelle qu’il est. Voici quelques pistes qui peuvent nous permettre de laisser résonner aujourd’hui les mots de cette extraordinaire parabole avec leurs harmoniques Bibliques et existentielles.

Partir, être loin

On peut revenir au point de départ de l’histoire du Salut. La Genèse nous décrit la situation originelle de l’humanité : proximité et harmonie, tant avec le Créateur qu’avec les créatures, proximité et harmonie symbolisées par le Jardin d’Eden. Le péché est rupture de cette harmonie par un éloignement qui commence dans le cœur : oubli du Donateur, désir rapace d’appropriation, concurrence, méfiance. Chassée "loin" du Jardin et de l’Arbre de Vie, l’humanité commence son chemin d’exil…et, plus tard, de retour. On peut s’arrêter sur ce symbolisme qui a beaucoup inspiré St Augustin : l’éloignement du cœur, de son propre cœur et de celui de Dieu, la perte de l’unité intérieure dans la poursuite de l’extériorité qui ne comble jamais, l’oubli de Dieu et de la patrie.
Quel sont mes chemins d’exil, de perte de moi-même, de déperdition de vie ? Quel est ce "pays lointain" où je me retrouve aliéné, honteux, triste, déçu de moi-même, peinant à retrouver le contact avec Dieu ?...

Revenir

Un grand thème Biblique, puisque le concept de conversion est exprimé dans tout l’Ancien Testament par l’image du retour la teshuva. "Revenez au Seigneur votre Dieu, il vous rendra la vie" dit le prophète Osée. "Fais moi revenir, que je revienne", prie Jérémie. Le grand mouvement de retour à Dieu et de réunification de l’humanité est amorcé et symbolisé par le chemin d’Abraham, qui quitte Ur en Chaldée à l’appel de Dieu. "Lech lecha", lui est-il dit : littéralement : "Pars vers toi-même" ! Le retour est une démarche de confiance et d’obéissance. Il est décision personnelle, mais ne se fait pas seul : le chemin d’Abraham devient bénédiction non seulement pour ses proches mais pour toutes les nations de la terre. Plus tard il y aura l’arrachement à la servitude mortifère en Egypte. De nouveau une épreuve de confiance et d’obéissance commentée en détail par de nombreux textes du Premier Testament. La sortie d’Egypte et le retour en Terre Promise devient le symbole archétypique de toute démarche de conversion. St Augustin, comme la Bible, a soin de souligner que ce retour est réponse à une invitation insistante du Dieu qui toujours cherche l’homme, son enfant aimé.
Il est bon de faire mémoire de ces chemins de retour si souvent entamés au cours de ma vie et d’entendre à nouveau au fond du cœur l’appel à revenir à son vrai moi et à Dieu qui m’attend.

La joie

La parabole pourrait s’intituler "Quand Dieu fait la fête" ! Dans l’évangile de Luc c’est un thème majeur. Pas pour faire joli, mais pour exprimer un mystère devant lequel il est bon de s’arrêter : serions-nous donc si chers à Dieu, pour qu’il s’afflige et se réjouisse des moindres mouvements qui nous éloignent ou nous rapprochent de Lui ?

La jalousie fraternelle

C’est aussi un thème fréquent dans la Bible, surtout dans la Genèse… et fréquent dans nos vies familiales et communautaires ! Alors que, dans les récits de la Genèse, Dieu choisit l’un (Abel, Isaac, Jacob) et écarte l’autre (Caïn, Ismaël, Esaü, sans l’exclure de son amour cependant) ici les deux frères sont enfants bien aimés au même titre, malgré leurs parcours si différents, les deux ont leur place à la table du père et dans son cœur. Les deux sont invités à la même joie qui inclut l’accueil de l’autre.

Ne nous est-il pas difficile d’aimer sans exclure ? De nous réjouir de quelqu’un d’autre sans aucune arrière-pensée ? Sommes-nous vraiment sûrs d’être aimés sans réserve et sans comparaison ?

Sr Bénédicte Rollin
Europe du Nord - Vilnius


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre