Vous êtes ici:

3e dimanche de l’Avent - Sr Bénédicte Rollin

Année liturgique 2012-2013 [C]

Joie, dans lesprit et le feu !

Nous savons que ce 3ème dimanche de l’Avent est celui de la joie : Gaudete ! Les deux premières lectures nous y invitent effectivement : "Pousse des cris de joie…tressaille d’allégresse, fille de Sion !" dit Sophonie. Et il ajoute que Dieu lui-même est dans la joie : "Il aura en toi sa joie et son allégresse… il dansera pour toi avec des cris de joie…" Il est question d’une joie puissante, qui sourd du fond de l’être et le saisit tout entier. Et cette joie est celle de Dieu lui-même, elle nous rend semblable à Lui, elle est Son expression en nous.

Quand Paul invite à se réjouir "dans le Seigneur" il exprime ce même mystère : la joie dont il est question n’est pas une simple excitation de notre affectivité, même si elle peut être effectivement ressentie au plan psychologique, voire physique. Elle est « dans le Christ », c’est-à-dire qu’elle est un élément de notre union à Lui, union inaugurée au baptême et qui, mystérieusement grandit et fait son œuvre dans nos vies.

Dans l’évangile Jean le Baptiste nous indique le chemin vers la joie. Tout d’abord par ses conseils donnés aux personnes qui viennent le trouver en lui disant : "Que devons-nous faire ?". Jean répond très simplement, il ne réclame aucune œuvre extraordinaire : à chacun il demande de partager de son superflu, et de vivre honnêtement en évitant toute violence contre les autres. En d’autre termes : justice, solidarité et non-violence. Un chemin de conversion qui mène immanquablement vers la légèreté du cœur, l’amélioration des relations, la paix intérieure et donc la joie.

Cependant Jean promet encore plus : il annonce Celui qui baptisera « dans l’Esprit et le Feu » ! Voilà la grande et miraculeuse nouveauté qui doit nous faire tressaillir de joie : car nous l’avons reçu ce baptême ! Le souffle même de Dieu est descendu en notre chair fragile pour devenir notre respiration la plus intime, le feu de Dieu a déjà été allumé en nous pour détruire le péché et la mort. Le Fils en nous exulte dans l’Esprit et crie "Abba, Père !" La prophétie de Sophonie s’est accomplie : "Le Seigneur est en toi !".

En ce dimanche et en ces quelques jours qui nous séparent de Noël, arrêtons-nous un peu pour prendre le temps de croire et de goûter ce mystère qui toujours dépassera notre intelligence et nos sentiments – Dieu en nous, Dieu se réjouissant de nous et à travers nous. Nous tourner souvent vers Marie nous y aidera. Elle-même nous apprendra la joie d’être "enceinte"de Dieu !

Sr Bénédicte Rollin, ra
Vilnius, Europe du Nord


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre