30 mai 2007

Du 3 mai au 3 juin 2007
JPEG - 7.2 ko

“J’ai découvert que Sœur Marie Vincent est assez scandalisée de notre gaîté. Je crois que notre rondeur la fait douter de notre sensibilité, notre joie de notre dévotion et notre liberté d’esprit de notre esprit religieux... Mon attitude fraternelle vis-à-vis de mes sœurs et leur filiale liberté l’étonnent. La gaîté au poste que Dieu nous a donné, n’est-ce pas un devoir comme un autre ?”
(1847 - Origines III - p. 54)

Au sein même de la congrégation qu’elle a fondée, la joie et la liberté de Marie-Eugénie surprennent. Elles tranchent et dérangent jusqu’à ses propres sœurs plus habituées à une plus grande réserve et/ou froideur.

La liberté d’esprit et la joie, deux immenses valeurs évangéliques que nous oublions souvent. Nous sommes tellement empêtrés dans nos soucis, dans le monde “réel”. Quand prenons-nous la liberté de penser notre foi par nous-mêmes en oubliant les conventions, ce qu’il est de bon ton de penser ou dire ? Pratiquons-nous la joie comme un devoir ? N’est-ce pas la plus belle des invitations des Evangiles ? Soyez “Heureux” ! Pourquoi notre monde a-t-il associé la joie avec le manque de sérieux, de professionnalisme,... ou le manque de foi ? Pourquoi devrions-nous être tristes ? Puissions-nous redécouvrir avec Marie-Eugénie la force et la beauté du “devoir de joie”.

>> La feuille-retraite du 29 mai
>> Le site de la Province d’Europe du Nord

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre