Vous êtes ici:

2e dimanche du temps ordinaire - Sr Sophie Ramond

Année liturgique 2018-2019 [C]

Accueillir la nouveauté de Dieu


Comment est-ce que Jésus s’y prend avec nous ? Il nous surprend, comme le font ceux dont on dit : "tout le monde… mais toi…". Toi, tu n’es pas comme tout le monde, tu n’agis pas selon l’air du temps, tu ne te conformes pas aux règles de bienséances polies mais souvent de façades… Tu n’es pas comme ceux qui servent le bon vin d’abord, puis le moins bon quand chacun a déjà savouré le meilleur… Non le Christ n’est pas et n’agit pas comme tout le monde. Il nous surprend en manifestant sa gloire par un premier signe accompli lors d’un repas de noces. Car, oui, Jésus est à la fête. Sa première intervention publique ne s’inscrit pas dans un espace religieux ou dans un temps de recueillement mais dans un temps de convivialité et de réjouissance, quand peuvent s’oublier les âpretés de la vie quotidienne et que peut éclore la joie d’être ensemble.


Mais voilà, il est des noces où le vin, élément nécessaire à la fête, vient à manquer. Il est des étapes de nos vies où comme ces cuves de pierre, vides et rendues inutiles, nos cœurs sont meurtris et fermés, notre âme chantante et joyeuse réprimée… Ce que nous ignorons alors ou ce que nous ne pouvons plus entendre, c’est que le Christ est là, qu’il attend patiemment de pouvoir déverser en nous sa grâce, pour peu que nous lui entrevoyons la porte de notre être. Il veut que notre cœur, souvent réduit en cendres, appesanti, las, sombre, frustré, vibre avec lui et pour lui… C’est à chacun de nous qu’il adresse ces mots : "on ne t’appellera plus “la délaissée”, on n’appellera plus ta contrée : “Terre déserte”, mais on te nommera : “Ma préférée”, on nommera ta contrée : “Mon épouse”, car le Seigneur met en toi sa préférence et ta contrée aura un époux… ainsi tu seras la joie de ton Dieu". Entendre cette voix qui s’adresse à nous et nous murmure : "tu es ma préférence", voilà l’invitation de ce jour… S’il y a eu un temps pour le délaissement, le désert et peut-être les reproches, il y a un temps pour le renouveau. Pour nous c’est une exigence, car pour rebâtir une relation d’amour, il convient d’assumer le risque d’un recommencement. Comment nous disposer à ce recommencement, à ce neuf que Dieu veut créer pour nous ? Le Psaume responsorial (Ps 95) nous donne une clé : par la louange, qui fondamentalement est un cri de la foi, l’expression de la reconnaissance que Dieu est Dieu. Elle est le rempart contre quoi vient se briser l’adversaire (intérieur), la révolte, ce qui s’oppose en nous à Dieu. "Chantez au Seigneur un chant nouveau !". Oui, Dieu fait du neuf : il sauve, manifeste sa gloire, accomplit des merveilles.


Dans l’évangile, Jésus ne renverse pas tout seul la situation de manque. Il ne fait pas du neuf sans la coopération d’hommes et de femmes présents à ses situations qui peuvent ternir la joie. Il y a Marie d’abord, qui invite à faire tout ce qu’il dira, avec confiance. L’inquiétude est de trop ; l’amour parfait bannit la crainte. Et puis il y a ces serviteurs, qui accomplissent leurs tâches ordinaires, sans même avoir conscience qu’ils collaborent à la manifestation du Christ. C’est par eux aussi que passent la nouveauté de Dieu, celle qui nous surprend et nous renouvelle, que nous saisissons quand nous percevons cette voix qui susurre : "tu es ma préférence". Nous pouvons être nous aussi de ces serviteurs qui, par leur obéissance, permettent aux hommes et aux femmes de ce temps d’entendre à leur tour : "tu es ma préférence". Que chacun le fasse à la mesure qui est la sienne : "les dons de la grâce sont variés, mais c’est toujours le même Esprit…il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté". Ainsi tu seras la joie de ton Dieu !


Sophie Ramond, r.a.
Paris - France

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre