Vous êtes ici:

22 Recevoir et proclamer le Salut

Le salut par Jésus


Les bergers ont vu et entendu ; ils partent pour faire connaître. Ils ne s’attardent pas (Lc 2,17). La Parole du Salut entendue et vue, les envoie, ils vont parler à leur tour, ou plutôt. "ils vont faire connaître", ce qui n’élimine aucun moyen d’expression : ils vont faire connaître par leur parole, mais aussi par leur vie, leurs choix, leurs options, leurs réactions, Ils ne discutent pas, Ils ne cherchent pas les moyens que cet Enfant prendra pour sauver le monde, ils ne se demandent pas si c’est possible ou impossible, vraisemblable ou invraisemblable, ils vont dire qu’il est là, tout proche, qu’ils l’ont vu, c’est tout.


Nous sommes invités à dire Jésus, à nommer Jésus. L’Ange, quelques mois plus tôt, a donné cette mission à Joseph " Tu lui donneras le Nom de JESUS, c’est-à-dire : le Seigneur sauve ". Comme les bergers, comme Joseph, nous avons à nommer Jésus, à donner le nom de Jésus Sauveur, à dire ce que nous avons reçu. Mais, rappelons-nous, Joseph ne voit rien encore, et ce que les bergers ont vu, c’est une chose si petite : un enfant. Savons-nous voir avec les yeux du cœur, avec les yeux de la Foi, les signes que notre Dieu déroutant nous fait ? Car la " force de Salut " suscitée par Dieu, est ce qu’il y a de plus faible. Sommes-nous attentifs à la petite chose fragile et vivante qui naît en nous, qui grandit lentement et invisiblement comme un enfant, dans la communauté, dans l’Histoire ? Savons-nous lire les caractères, les mots si curieusement écrits de la main de Dieu ? Ce que les hommes construisent au contraire est bien visible. Les hommes bâtissent de hautes tours de Babel. Le temps est venu de regarder Dieu construire, édifier l’Histoire et notre Histoire afin de déchiffrer avec nos frères l’œuvre du Salut et de pouvoir dire avec Siméon : " Mes yeux ont vu ton Salut"( Lc 2,30).


A notre tour, nous sommes invités à guérir, à chasser les démons, à donner la vie, à aimer. Nous avons à préparer les temps, où l’Eglise par son existence croyante rénovée, inquiétera le monde de l’athéisme et reposera en termes nouveaux la question du Dieu vivant et véritable. L’Evangile du Salut est le chemin de l’impossible. Il faut le prendre à la lettre, en comprenant que ce que nous y lisons comme une exigence, est toujours et avant tout promesse. Dieu veut avoir besoin de nous pour que "tout homme voie le Salut de Dieu. (Lc 3,6)


Puissions-nous recevoir et proclamer le Salut, y trouver notre plaisir et exulter en Dieu notre Sauveur". (Lc 2) Car, quelque périlleuses que soient nos années, c’est toujours aujourd’hui la saison de Dieu, le moment favorable, le Jour du Salut."


Hélène-Marie 1979

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre