21 Rien à perdre

Le salut par Jésus


Si nous acceptons que la grâce soit la grâce, et que nous soyons démunis, débordés par la grâce de Dieu, par le Salut de Dieu, alors nous comprendrons qu’Il est venu et qu’Il vient, Celui qui est la consolation, le Salut de Jérusalem. Et nous aurons là la seule thérapie efficace, parce que divine, pour toutes les distorsions de notre psychologie et la dérive de nos sociétés.


Et si, devant cette gratuité, nous décidons de tout perdre, nous nous apercevrons que nous n’avons rien à perdre... car le Salut vient sans cesse et que "rien ne peut nous séparer de l’Amour du Christ."( Rom 8)


Mais pour vivre cela, pour être des croyants, nous avons besoin de nous humilier, de nous mettre dans la file des pécheurs allant mendier le Salut. La blessure secrète qui est au fond de notre être n’est pas seulement occasionnelle, ne résulte pas de telle ou telle cause seconde, à savoir telle situation, la présence de telle sœur, mon travail, l’évolution de la Congrégation ou de l’Eglise. NON. Cette blessure secrète est constitutive de notre être, elle est nôtre. Elle est ontologique avant d’être psychologique. Elle nous appartient. Nous ne pouvons pas nous en défaire, la déposer comme un manteau ou écarter ce, et ceux, qui nous la rappellent. Nous n’avons qu’une possibilité : nous laisser sauver, recevoir le Salut là, au pli même de cette blessure.


Alors, peut-être, ayant reçu le Salut, pourrons-nous, à notre tour, le transmettre.


Hélène-Marie 1979 2

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre