Vous êtes ici:

2011 : 50 ans à Kabuye

Rwanda

 

Jubilé de 50 ans d’implantation des Sœurs Religieuses de l’AssomptionLes cérémonies ont débuté par une messe célébrée par l’archevêque à l’eglise paroissiale de Kabuye et à laquelle ont concélébré une quinzaine de prêtres en présence de nombreuses religieuses de plusieurs congrégations dont, cela va de soi, des Religieuses de l’Assomption venues de leurs différentes communautés à travers le pays. Deux conseillères de la Supérieure Générale de la congrégation venues de Paris étaient également présentes.
 
L’Archevêque de Kigali, Mgr Thaddée NtihinyurwaComme l’a expliqué Sœur Marie Jeanne Mukanyamibwa, Supérieure Provinciale des Religieuses de l’Assomption du Rwanda et du Tchad, la venue de cette congrégation à Kabuye est partie d’une initiative d’un certain Alexis Karekezi qui avait fondé une école primaire qu’il voulait confier à des religieuses. Il s’adressa alors à feu Mgr Aloys Bigirumwami, alors évêque de Nyundo, qui lui conseilla de contacter les Religieuses de l’Assomption dont le charisme est justement l’éducation des jeunes.
 
Les 4 premières Religieuses de l’Assomption de Kabuye en 1961Le processus aboutit à l’arrivée, le 20 septembre 1961, de quatre religieuses venues de Birambo, une mission du diocèse de Nyundo appartenant à l’ancienne préfecture de Kibuye. Les quatre religieuses sont notamment Sœurs Languide et Marie Dative encore en vie et Sœurs Françoise-Elisabeth et Marie-Marguerite aujourd’hui décédées. Ces religieuses, accompagnées par le Père Paul Greindl, transitèrent par Kabgayi où elles furent accueillies par l’ancien évêque de Kabgayi, Mgr André Perraudin.
 
L’assemblée et les deux conseillères générales venues de ParisLe lendemain, le convoi poursuivit sa route pour Kabuye où les religieuses furent accueillies par les Sœurs Bernardines et une foule de la population locale. L’évêque célébra la messe en cet endroit et bénit cette toute première implantation des Sœurs Religieuses de l’Assomption dans son diocèse.
 
Aussitôt arrivées, les Sœurs se mirent à l’œuvre dans divers domaines de leur apostolat, notamment dans l’enseignement primaire, la promotion des métiers et de l’artisanat à l’école familiale et dans le centre d’enseignement rural et artisanal intégré (CERAI), la catéchèse pour les catéchumènes, l’appui aux communautés ecclésiales de base (CEB), la visite aux familles… Pour la Supérieure Provinciale des Religieuses de l’Assomption du Rwanda et du Tchad, la rétrospective montre que le Seigneur a véritablement fait des merveilles par la maison de ces religieuses de Kabuye.
 
La provinciale, Soeur Marie-Jeanne FrançoiseSœur Marie Jeanne Mukanyamirwa a saisi cette occasion pour rendre grâce à Dieu et remercier les autorités de l’Eglise et civiles, ainsi que les fidèles et la population locale pour leur avoir facilité la tâche. Elle a par ailleurs demandé pardon pour les éventuels manquements observés au cours des 50 ans de leur implantation à Kabuye. Une action de grâce à Dieu a été particulièrement rendu pour les 50 ans de vie religieuse de Sœur François-Joseph, notamment pour lui avoir manifesté sa fidélité qui a l’a soutenue pendant toute cette période.
 
Sœur François-JosephLa Supérieure Provinciale des Religieuses de l’Assomption du Rwanda et du Tchad a terminé son allocution en invitant à une prière assidue au Seigneur pour qu’Il continue de choisir des personnes qui se vouent à la propagation de la Bonne Nouvelle.
 
Dans son homélie, l’Archevêque de Kigali a souhaité un joyeux jubilé aux Religieuses de l’Assomption et à Sœur François-Joseph en les exhortant de ressembler à la Vierge de l’Assomption entrée dans la gloire du Père après son pèlerinage sur cette terre. L’archevêque a demandé à Dieu de les assister dans toutes leurs tâches.
 
Bénédiction du Centre d’Accueil Marie-EugénieAprès la messe, une procession s’est formée pour la cérémonie de bénédiction de la chapelle et de la maison de la communauté de Kabuye remise à neuf, cérémonie à l’issue de laquelle les invités ont été accueillis au Centre d’Accueil Marie-Eugénie, du nom de la fondatrice de la Fondation, pour les cérémonies festives et le partage du repas. Au cours de ces cérémonies, Sœur Languide, l’une des quatre premières religieuses à venir à Kabuye, a donné son témoignage sur cet événement d’il y a 50 ans.
 
Aloys MUNDERE
Journaliste, Conférence épiscopale du Rwanda

 



À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre