Vous êtes ici:

2 mars 2013

Carême 2013

- Parole de Dieu

Un homme avait deux fils, le plus jeune dit à son père : "Père, donne-moi la part d’héritage qui me revient." Et le Père fit le partage de ses biens. Quelques jours plus tard, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait et partit pour un pays lointain, où il gaspilla sa fortune, dans une vie de désordre. … Quand il eut tout dépensé, il se trouva dans la misère, et se dit : "je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils".
… Le Père l’aperçut de loin, et courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : "Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils…" mais le père dit à ses domestiques : "Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé."
Lc 15

- Pour approfondir

Devant ce texte, quelle est notre réaction spontanée : récriminer, ou se réjouir ? Ce sont les hommes qui récriminent parce qu’ils mettent des limites à l’amour. Dieu, lui, se réjouit parce qu’Il est riche en miséricorde, lent à la colère et plein d’amour. Dans cette parabole, Dieu nous apparaît comme un père qui, dans sa compassion infinie s’est liée pour l’éternité à la vie de ses enfants. A chacun de nos écarts, Il souffre et attend, Il court sur la route à notre rencontre et se réjouit de nos retours. Il nous accueille avec une tendresse infinie.

En trouvant en soi des choses qui ne sont pas belles, on arrive à se reconnaître misérable, à mettre toute sa confiance en Dieu, à s’effacer le plus possible, à avoir de soi une opinion très petite, à vouloir tout donner au Seigneur.
Sainte Marie-Eugénie 8 février 1874

- Refrain

Viens rencontrer ton Père, sur la route déjà Il t’attend,
viens, Il sait ta misère, ne crains pas, tu es son enfant.
Dans la joie et dans la clarté, tu pourras te réconcilier,
dans la paix, dans la vérité, viens Seigneur nous réconcilier.
G 180

 

- Attitude

Je pose un acte pour retourner vers une personne qui a pu me blesser.

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre