Vous êtes ici:

2 juin 2007 : Homélie de Mgr Duthel

Triduum à Rome : 2-4 juin 2007

Messe de préparation à la canonisation
samedi 2 juin 2007
Ac 26, 1. 12-18 - Jn 1, 35-42

L’Évangile que nous venons d’entendre est particulièrement bien adapté à notre nouvelle sainte. Deux disciples de Jean sont à la recherche de Jésus. Sans le savoir, ils se mettent à sa suite, parce que quelqu’un leur a monté l’Agneau de Dieu, parce que quelqu’un leur a fait découvrir que, tout près d’eux, se tenait le Fils de Dieu, parce que Dieu marchait au milieu d’eux et qu’ils ne l’avaient pas reconnu. Cette expérience des deux disciples est aussi celle de Marie-Eugénie que demain, sur la place Saint-Pierre, le Pape Benoît XVI proclamera sainte, l’a donnant ainsi comme modèle à toute l’Église, et donc à chacun et à chacune d’entre nous. Marie-Eugénie trouvait sa vie superficielle, sans saveur. Elle se laissait porter par une existence qui, au delà des difficultés familiales, était frivole, avec des fêtes en tout genre. Ces joies humaines, même si elles donnent un peu de joie sur le moment, ne répondaient pas à ses attentes, à sa quête profondes. Avec un cœur en quête de vérité, elle se laissait, sans le savoir, travailler par la grâce du Christ, qu’elle avait reçu dès sa jeunesse dans l’Eucharistie. Cela nous rappelle que nous devons faire sans cesse grandir en nous la connaissance du Christ, qui est totalement, réellement et vraiment présent dans l’Eucharistie. Cherchons-le d’abord dans ce sacrement, dans une préparation à la réception de l’Eucharistie, dans un contact d’amour avec lui lorsque nous le recevons et que nous nous émerveillons, à la manière de saint Thomas, « Mon Seigneur et mon Dieu ».
Jésus, voyant les deux disciples qui le suivent leur pose la question « Que cherchez-vous ? » Et leur réponse est éloquente : « Maître, où demeures-tu ? » D’emblée, les disciples affirme, plus encore confessent, que Jésus est un maître, un maître de vie. Les disciples veulent aller demeurer avec le maître. Demeurer, c’est habiter ensemble, c’est faire route ensemble, c’est trouver dans la vie avec celui avec lequel on demeure le bonheur que l’on attend. Demeurer, c’est vivre en intimité. Voilà le désir le plus profond des deux disciples. Tel fut aussi le désir de Marie-Eugénie. Dieu demeurait en elle dès sa première communion. Elle ne le savait pas, mais Jésus l’appelait aussi à demeurer avec Lui.
Vous avez entendu la réponse de Jésus à la question des disciples ? Venez et vous verrez. Jésus attire par ce qu’il est, par ce qu’il dit. Jésus ne fait pas de grandes théories pour tromper les gens. C’est le compagnonnage avec lui, avec sa Parole, la vie en intimité avec Lui qui nous font découvrir le sens de l’existence, qui nous procurent la joie profonde, qui nous font véritablement exister sous son regard. Marie-Eugénie a vraiment répondu à l’invitation du Maître. Elle a commencé à se mettre à son école, à vivre en proximité avec Lui, dans la prière, dans le sacrement de l’Eucharistie, dans le sacrement du pardon ; autant de lieux où elle pouvait goûter au plus profond d’elle-même la joie de la présence du Seigneur, qui ne lui imposait pas de choses particulières, mais qui, par sa grâce, la travaillait intérieurement, pour qu’elle puisse donner le meilleur d’elle-même tout au long de sa vie. Voilà bien le secret de la vie avec le Christ. Le Seigneur veut notre bonheur. Il veut libérer le meilleur de nous-mêmes, si nous acceptons de travailler avec sa grâce, avec son Esprit, en sa présence.
Marie-Eugénie a fait de grandes choses, parce qu’elle a accepté d’être proche du Christ, découvrant que la vie en proximité avec le Seigneur n’éloigne pas des hommes, bien au contraire. Son regard sur Jésus l’aide à porter un regard sur les jeunes, auxquels elle veut manifester la confiance et l’amour que le Christ accorde à chacun. C’est la confiance qui ouvre la voie à l’épanouissement intellectuel, humain et spirituel.
Puissions-nous sans cesse demander à Jésus Maître, où demeures-tu ? Et entendre sa réponse, Venez et vous verrez. Approchez-vous de lui et vous découvrirez qui vous êtes ; approchez-vous de lui et vous prendrez confiance en vous ; approchez-vous de lui et vous recevrez le pardon pour marcher délibérément vers l’avenir ; approchez-vous de lui et vous découvrirez l’amour dont il vous aime, l’amour qui fait vivre, l’amour qui vient du cœur même de la Trinité. Approchez-vous de lui et vous trouverez la nourriture dont vous avez besoin pour marcher sur la route. Approchez-vous de lui et vous porterez du fruit, et un fruit qui demeure, à la manière de Marie-Eugénie.
Oui, Marie-Eugénie nous invite à nous laisser attirer par le Christ, sûrs que le Seigneur ne nous imposera pas de choses impossibles, mais qu’il fera réussir le meilleur de nous mêmes, qu’il fera réussir notre vie. En suivant le Christ, tout au long des jours, vous ne serez pas déçus. En regardant Jésus, vous apprendrez à aimer et à vous aimer. Suivez Marie-Eugénie ; elle vous montrera la voie du véritable épanouissement. Suivez Marie-Eugenie, elle vous montrera le chemin de Christ, qu’elle a longuement cherché, découvrant en lui celui qui peut seul donner le vrai bonheur.

The attitude of the two disciples in the gospel passage which we have just heard is similar to the life of Maria Eugenia. In fact, from the time of her first Communion which made Christ present in her, she was looking for the Lord, the One who could give her true life and deep joy. And the secret is found in Jesus’ reply to the two disciples : come and see. So the secret is first of all, a life of intimacy with the Lord. With him we can learn authentic love. With him we can learn the most profound values that we are called to live day by day. With him we learn the true path, self-confidence, the certainty that God never abandons us, that in fact he helps us to develop the treasure that is within us. Do not be afraid ! Like Maria Eugenia, we too are called by the Lord to follow him on our way. He will never impose upon us what is impossible. He will not crush our freedom. Remember, as you contemplate the life of Maria Eugenia, that with God we will never be disappointed.

Al considerar la vida de María Eugenia, descubrimos que el encuentro con Jesús durante su Primera Comunión suscitó en ella el deseo de buscar la verdadera razón de su vida. Su existencia cotidiana era frívola. Es cierto que las fiestas con los amigos eran momentos de gozo, pero no daban el verdadero sentido de la vida. María Eugenia se propuso buscar siempre la verdad y no ir tras los placeres y atractivos de la vida mundana. Y ha encontrado en el estar cerca de Jesús, en la oración, en los sacramentos de la Eucaristía de la Penitencia, a Aquel que le comunicaba el verdadero amor, con quien podía compartir el amor. La vida con Jesús no nos aleja de los demás. Por el contrario, nos hace más cercanos a los otros. Amar a Dios abre el corazón al amor por todos, cada uno a su modo, pero un amor verdadero, profundo ; el amor de caridad del que nos habla el Santo Padre en su encíclica Deus caritas est. No tengáis miedo de seguir a Cristo, de vivir momentos de silencio ante el Santísimo. Así encontraréis al verdadero amigo, che os dará confianza en vosotros mismos y que os ayudará a edificar vuestra vida.
Maria-Eugenia durante la sua giovinezza, a modo suo, ha fatto la stessa domanda dei due discepoli nel Vangelo di oggi : Maestro dove abiti ?. Ha cercato la verità, non nelle cose frivole di un esistenza quotidiana con tante feste. Ha cercato la parola che poteva dare il senso vero della sua esistenza. L’ha trovato nel profondo del suo cuore, in cui risiede Gesù che lei aveva ricevuto fin dalla sua giovinezza nella comunione. E cosi’ ha scoperto il Signore che è la verità tutta intera, il Signore che dà il senso della sua vita. Ha cercato ogni giorno un rapporto intimo con lui. Cresceva allora la sua vita, il suo essere. Trovava la vera gioia, la gioia del cuore, la gioia di chi ha incontrato il vero amore. Non avere paura. Dovete andare sempre in ricerca di Cristo. Dovete sempre cercare a vivere in intimità con lui, ad abitare con lui. Come lo diceva San Leone Magno, Gesù è venuto dimorare in mezzo a noi, per dirci che la nostra vera dimora è presso di lui. Lasciate il Signore insegnarvi la via della vita, della gioia. Certo, si tratta di una vita esigente, ma di una vita bella.

Mgr François Duthel
Postulateur de la cause
St Jean de Latran
2 juin 2007

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre