1er jour, 27 septembre

2009 - Typhoon "Ondoy"

Je voudrais vous partager rapidement mon expérience personnelle de ce déluge sans précédent sur tout Manila qui a transformé notre cité en océan, en moins de six heures de violentes pluies. La météo dit que ce qui est arrivé en 1969 en 24 heures est tombé hier en six heures !

J’ai quitté l’IFRS (Institut de Formation où je travaille) à midi avec le Frère Ely Cruz Provincial, SDB, dans sa voiture, et nous avons essayé de naviguer par le Boulevard Aurora et pratiquement tous les autres itinéraires vers Makati, pendant 4 heures. Le niveau de l’eau, dans la plupart des rues montait jusqu’aux genoux, dans les autres jusqu’aux cuisses. Déjà à Don Bosco et à San Lorenzo, il y en avait jusqu’au cou, parce que la crique a débordé. Par un texto, ma famille qui est Magallanes, a décrit une situation semblable. Mommy envoyée à a maison, est arrivée à 3 heures de l’après-midi, et ce matin j’ai appris que César a nagé du pont de Magallanes jusqu’au village Ecologie parce que l’eau était montée jusqu’au cou et qu’il n’y avait plus de véhicules du tout pour Mckinley. Sr Mary Francis m’a envoyé un texto disant que le Noviciat était monté au 3ème étage parce que l’eau avait déjà enfoncé les portes et était entrée au premier étage. Nos sœurs d’Antipolo ont débarqué à Cainta, passé la nuit au Burger King et ont atteint Antipolo seulement cet après-midi ! Nous avons commencé les opérations de secours tout de suite.

Aujourd’hui, Fe, Junalyn, Diane (postulantes Philippines) et deux secouristes ont donné leur soutien physique et moral au Noviciat. Le spectacle de dévastation était pénible à voir et elles vous le décriront dans leurs lettres. Nos sœurs sont saines et sauves, mais le rez-de-chaussée aura besoin de réparations. Trinidad, Roshni, les deux postulantes Vietnamiennes et moi, nous sommes allées à Malibay. Nos anciennes élèves ont commencé une brigade pour l’eau et la nourriture et nous avons pu donner les secours d’urgence à environ 300 familles. Partout, les gens nettoient leurs maisons boueuses, comme nous dans notre enclos. Le cœur de chacun se briserait à voir les dommages dans l’école : livres, ordinateurs, etc...flottant dans la boue. Nous venons de décider de tout jeter et de refaire la bibliothèque et le rez-de chaussée. Plus d’eau, ni de ligne téléphonique, plus d’électricité, mais aucune plainte. Tous travaillent allégrement sur un fond de musique d’un transistor. C’est la même situation à Magallanes. Ce typhon a attaqué tous les secteurs de la ville. "Du chaos à la louange" c’est ainsi que j’appellerais cette journée. Nous avons partagé l’expérience de la perte matérielle, du secours mutuel et de l’entraide, de l’enjouement partout. Malibay et Magallanees n’ont pas de messe aujourd’hui, dimanche, parce que les églises ont besoin d’être nettoyées des couches de boue. Mais la musique et les rires sont présents partout. J’ai senti que le peuple célébrait l’Eucharistie dans les rues, avec leur voisinage, toute la journée. Je suis sûre que leurs célébrations eucharistiques à l’église seront davantage pleines de sens, dans les jours à venir.

Nous avons commencé à recevoir des appels locaux et internationaux : Les Conseils des Familles et des Anciennes viendront demain. Nous nous sommes ainsi organisées à San Lorenzo pour une meilleure coordination avec nos communautés et les autres écoles situées à Makati pour les opérations de secours, cette semaine. C’est si touchant de voir tant de besoins et nous voulons que les secours atteignent le plus grand nombre possible. Pour le long terme, nous demanderons aux anciennes d’aider l’école San Juan Nepomuceno. San Simon va bien, ainsi que Boni.
Si ça vous intéresse il y a une vidéo sur le déluge. 25 provinces sont en état de calamité.

Sœur Regivic

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre