Vous êtes ici:

1er dimanche de Carême - Sr Sophie Ramond

Année liturgique 2017-2018 [B]

Croyez à la Bonne Nouvelle…


Au-delà des apparences, et des idées peut-être que nous nous faisons du carême, ce premier dimanche nous introduit à l’annonce d’une bonne nouvelle, à laquelle il nous faut croire et qu’il nous faut accueillir.
Le texte de la Genèse a ce génie de nous faire entrer dans la perspective d’un Dieu qui dévoile à Noé et ses fils son projet de vie. La proximité originelle entre Dieu et l’homme ayant été abîmée par un accroissement constant de la violence, le déluge prépare une création nouvelle. Le retour au chaos primitif a dévasté la terre, laissant saufs le germe d’une humanité nouvelle et la possibilité pour tout vivant de s’accroître à nouveau. Le plus étonnant peut-être est que le récit présente Dieu comme annonçant sa décision de limiter sa propre violence. Dieu, en effet, dépose son arc, instrument de guerre, dans les nuées. Il dépose les armes. Il s’approche des hommes à tout jamais désarmé, vulnérable aussi, avec pour seule force sa volonté ferme de protéger la vie, de préserver la relation, de favoriser l’harmonie de la création. Dieu n’est pas seulement celui qui "se cache au sein des ténèbres et (qui) dans leurs replis se dérobe… (qui) fait entendre sa voix : grêle et gerbes de feu… (qui) tire des flèches et décoche des éclairs…" Ps 17,12-15). Il est "justice et pitié, notre Dieu est tendresse" (Ps 114,15).
Ainsi la première alliance divine est un engagement inconditionnel de Dieu pour la vie de l’humanité et la survie de la création toute entière. Elle est son renoncement à combattre le mal par la force, la violence par la contrainte. Sur la croix, le Christ manifestera éminemment que l’amour désarmé est le seul pouvoir de Dieu. Mais la mort telle que l’a vécue Jésus est l’aboutissement d’une vie menée par amour, dans un combat contre les forces de mal et de mort. Cela nous est présenté dès le commencement de l’évangile de Marc sous la forme d’une tentation prototype dont le contenu n’est pas précisé. Mais au fil de la narration évangélique, celui-ci se précise : la tentation prend la forme de l’incompréhension des proches, de l’ami qui renie, du disciple qui trahit, des événements qui échappent à tout contrôle… L’évangile nous dit pourtant aussi d’emblée que Jésus coexiste avec des bêtes sauvages, ce qui selon la prophétie d’Isaïe est le signe d’une création nouvelle (Is 11,6-9) et que les anges le servent, ce qui manifeste que Satan est déjà vaincu. Ce que, par ailleurs, Jésus proclame tout aussitôt est une bonne nouvelle : "les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche".
Ce n’est pourtant peut-être pas si facile, dans le quotidien tourmenté de nos existences personnelles ou dans le cours parfois déchaîné de nos histoires collectives, d’entendre cette bonne nouvelle de la proximité de Dieu, de sa présence désarmée à l’homme, de son visage de tendresse. C’est pourquoi Jésus ajoute : « convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». La conversion d’abord demandée est de l’ordre de la foi : il nous faut croire en l’heureuse nouvelle que le Christ apporte en sa personne, en la bonne nouvelle d’un Dieu proche, si proche qu’il remet sa vie entre les mains des hommes, d’un Dieu qui combat le mal en déposant les armes… Pour entrer dans cette attitude de foi, le psaume 8 ouvre une voie en proposant la louange comme force des tout-petits, « arme » des désarmés. Don de Dieu, la louange est un rempart efficace contre l’adversaire, un mur où vient se briser la révolte. Elle est étroitement liée à la foi en un Dieu dont la puissance brise le pouvoir de la mort et à l’intime croyance qu’il a créé l’homme pour la vie et pour jouir de son intimité.
Ce premier dimanche de carême nous invite donc à fixer notre regard sur Jésus-Christ pour apprendre de lui le vrai visage de Dieu, à nous convertir et à croire en la bonne nouvelle d’une proximité offerte, à cultiver un esprit de louange, qui nous désarme et offre pourtant un rempart où l’ennemi - et toute forme de tentations - se brisent en leurs révolte.


Sr Sophie Ramond, ra
Paris - France

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre