14 Si tu savais le don de Dieu

A cause du désir de Dieu


DIEU, "le Bien infini, la Bonté infinie, qui tend à se répandre." C’est ainsi, à la suite de St Thomas que Marie Eugènie aimait nous parler du Dieu de sa vie. Dieu, en effet, est Celui qui se donne. Amour, Bonté infinie, Il est partout présent, remplissant l’Univers, s’offrant à nous.


Dieu est Celui dont nous avons un besoin absolu. Il est Celui qui seul peut combler nos cœurs inquiets, guérir nos blessures, apaiser nos peurs, nous accomplir. Les philosophes et les sages, les mystiques et les saints de tous les temps et de toutes les cultures savent cela. Les pauvres aussi le savent, sans savoir qu’ils le savent, et les riches et les puissants au moins le ressentent dans leurs moments d’indi-gence à laquelle nul homme n’échappe. Dieu le sait. Depuis toujours, Il le sait et Il est là. Il se donne. Il s’offre à qui voudra, à qui Le désire - sans cesse, sans mesure, sans se lasser.


A NOEL nous célébrons le DON de DIEU jusque dans notre chair. "Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique". Désirée et décidée depuis toujours, l’union intime et irrévocable de Dieu avec l’Humanité se réalise en JESUS CHRIST.


A la plénitude des temps en Marie, le monde ne résista plus à l’ardeur de son Amour. Dieu est apparu sur notre terre comme le Bien-Aimé du Cantique à la recherche de sa fiancée pour lui communiquer sa vie, sa joie.


EN JESUS, Dieu s’est donné dans l’espace, dans le temps, à la manière de notre nature devenue sienne. Bethléem, Cana, Galilée et Judée, le don, le partage jusqu’au bout, jusqu’à la dernière goutte de sa vie d’homme, dans l’eau et le sang. Il s’est donné sans cesse, sans mesure, dans la fatigue, mais sans se lasser."Tout ce qui est à moi, est à toi".


Tout ce mystère du Don de Dieu est célébré et communiqué dans I’Eucharistie comme il a été célébré depuis près de 2000 ans et comme il sera célébré partout, tous les jours et jusqu’à à la fin des temps.


Nous voilà devant un autre mystère : le mystère de nous-mêmes, de notre opacité pour ne pas dire notre stupidité, devant la révélation et l’offre d’un si grand Amour. - Notre péché - "Adam, où es-tu ?" - demanda Dieu, le premier soir du premier jour au Paradis - A peine sortie de la main de son Créateur, l’Humanité s’éloigne de Lui. Et commence dès lors la suite des siècles et l’incessante quête, par Dieu, de notre amour.


Clare Teresa 1984

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre