12e dimanche du temps ordinaire

Temps ordinaire (2)

- Le mot d’explication :

Jésus invite à la confiance au milieu des persécutions. Par trois fois, Il invite à ne pas craindre (10, 26. 28. 31) au cours de son exhortation à :
- proclamer ouvertement ce qu’Il a révélé,
- ne pas redouter l’éventualité de la persécution, car Dieu seul, dans sa providence bienveillante, peut assurer à l’homme la vie éternelle,
- se souvenir que lors du jugement final, Il sera l’avocat ou le juge, selon qu’on l’aura confessé avec persévérance ou renié.

- Méditation :

JPEG - 14.1 ko
www.sermons4kids.com

Les paroles que Jésus adresse à ses disciples et que nous rapporte l’évangile de ce jour font suite à sa déclaration de la nécessaire dépendance du disciple par rapport à son maître. Il suffit pour le disciple qu’il devienne comme son maître... La mission des disciples est comme celle de leur maître : ils ont à guérir, à proclamer la bonne nouvelle ; comme lui aussi ils ont à souffrir ! Cette souffrance est le prix du témoignage porté en plein jour, comme celle du Christ, jusqu’à la mort, a été le prix du témoignage rendu au Père. Se prononcer pour le Christ devant les hommes, être et agir en conformité avec ses manières d’être et d’agir, ce n’est pas toujours aller dans le sens du monde. L’expérience des disciples, de ce point de vue, se dit dans celle de Jérémie, dont les paroles ne sont pas celles que le peuple voudrait entendre. Le prophète n’agit ni de sa propre initiative, ni pour lui-même ; c’est le Seigneur qui l’appelle et le conduit, ce sont les paroles du Seigneur qu’il doit transmettre. Toute la personne du prophète est impliquée dans cette expérience de rencontre et d’envoi en mission.
La suite du Christ, la volonté de lui être conforme, exigeront donc des choix difficiles, l’oubli de soi, un dur combat, voire la persécution... L’annonce de l’évangile peut susciter une réaction violente. Mais la violence ne se résout pas par la violence. Accepter de répondre à la violence subie par une non-violence décidée et active, comme celle du Christ en sa Passion, c’est courir le risque d’en payer le prix en sa propre personne. Dans ce contexte, Jésus ajoute des paroles d’encouragement assurant du soutien divin ; ce sont un appel à la confiance : Ne craignez pas... Soyez sans crainte... Ne nous y trompons pas toutefois : le réconfort est formulé dans le cadre de l’envoi en mission à la suite du maître. Ne craignons pas de confesser notre foi en Jésus-Christ et de vivre en conformité avec ce que nous professons...

© Sr Sophie Ramond, r.a.

>> Cliquer pour l’introduction à l’Evangile de Matthieu

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre