1 : Introduction

Dimanche 9 février 1975

La célébration est prévue pour 9 h 30. Mais, comme il se doit, dès 7 h 30 la Place Saint-Pierre voit affluer cars et groupes de toutes langues et de toutes races. Les files s’alignent sagement devant les barricades où d’impertubables gardes du Vatican déploient leurs atours et leur autorité. Sagement ? Oui, du moins pendant les vingt premières minutes. Mais un peu avant 8 h, dès que la garde est levée, c’est la ruée : un galop joyeux où chacun met sa dignité dans sa poche et court à toutes jambes, selon le rituel romain... Dans ces moments, la vitesse est directement proportionnelle à la ferveur et transforme la basilique Saint-Pierre en une citadelle prise d’assaut. Quelques secondes plus tard, les amis de Mère Marie Eugénie se retrouvent à l’intérieur, essoufflés et ravis.
Alors commencent des heures inoubliables. D’abord, l’attente sereine et recueillie. Chacun pré­pare son cœur aux grands moments qui vont suivre. La beauté grandiose de l’édifice impressionne visi­blement les pèlerins venus à Rome pour la première fois, les centaines de jeunes surtout.
La basilique a revêtu sa parure des plus grands jours. Près de la statue de Saint-Pierre, est dressée la tribune où le Pape ira prendre place tout à l’heure. En face de lui : la tribune de Sainte-Hélène, réservée au corps diplomatique. De l’autre côté, à gauche de l’autel : la tribune de Sainte-Véronique, pour les supérieurs généraux et pour la famille de Marie-Eugénie Milleret.
Tout autour de la confession des fleurs blanches disposées en couronne : le coup d’œil est ravissant de simplicité et de fraîcheur. Mère Marie-Eugénie a dû l’apprécier, elle qui avait tant de goût et aimait les choses simples. C’est vraiment la fête des épousailles !
Juste après les premières rangées occupées par une centaine de prêtres, prennent place Mère Hélè­ne-Marie et son Conseil, ainsi que Mère Marie-Denyse, les supérieures Provinciales, Sr Francis-Joseph, les diverses coordinatrices de la préparation de la Béatification, Madeleine de Saint-Chamant, Sr Marie Kevin, Irlandaise actuellement à Auteuil, guérie miraculeusement par Mère Marie Eugénie il y a 40 ans...
Les orgues préludent. La foule grossit : bientôt ce seront 15.000 participants, venus du monde en­tier, qui se presseront dans la basilique. Profitant d’un arrêt entre deux morceaux d’orgue, un groupe espagnol lance un retentissant « Resucito », repris en chœur par les autres rangées.

>> Cliquer pour lire la suite

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre