Vous êtes ici:

 ::06 :: Jeter sa couronne

ADORATION

L’adoration est un devoir envers Dieu. Nous reconnaissons son domaine absolu sur toutes choses. Nous lui devons tout, et nous n’avons rien qui ne lui appartienne. Cette première adoration est l’adoration de DROIT, mais il y a encore l’adoration d’AMOUR.

Nous ne sommes pas seulement les créatures de Dieu ; nous sommes les enfants, les héritiers de celui qui est tout, qui a toutes les perfections, de sorte que l’amour porte à faire dans ce monde ce que font dans le ciel les vieillards de l’Apocalypse, se prosternant devant le trône de l’Agneau, jetant leurs couronnes à ses pieds, et chantant sans cesse : “Amen. Alléluia ! (Ap. 19,4)” Parole d’amour, de joie, d’acceptation, d’adoration, de louange, de soumission.

Que représentent ces couronnes ? Tout ce qui a été donné de Dieu à la créature. Pouvons-nous dire que les vertus, la capacité, l’intelligence, la sensibilité soient une couronne ? Oui, parce que tout cela est un don de Dieu. Tout ce que Dieu nous a donné dans l’ordre du cœur, dans l’ordre de l’esprit, dans l’ordre de la mémoire, dans l’ordre de l’intelligence, dans l’ordre de la nature, dans l’ordre de la grâce, dans l’ordre des vertus qu’il nous a conservées, tout cela est une couronne.

Il faut apporter aussi une parfaite soumission dans les choses spirituelles, adorer Dieu, le remercier de tout ce qu’il nous donne. Quel que soit le don que Dieu nous fait, toute notre vie employée à lui en rendre grâces ne serait pas suffisante. Nous devrions être toujours à nous émerveiller qu’il nous ait faites chrétiens, qu’il nous ait donné la grâce du Baptême, la grâce des sacrements : de la Pénitence, de la Confirmation, de l’Eucharistie surtout. Il nous souffre en sa présence, nous habitons si près de lui. Nous devrions employer notre temps à remercier Dieu, à l’adorer. C’est dans l’adoration que se trouve le secret de la vraie humilité, elle met la créature dans son néant si bien qu’avec joie, avec amour, avec acceptation, elle reconnaît que Dieu est tout et qu’elle n’est rien.

Voilà ce qui faisait dire à saint François de Sales : “N’importe que je sois pauvre ou riche, je mets toute ma joie dans mon Dieu, tout mon amour dans mon Dieu, toute mon adoration dans mon Dieu.” Si nous devons mettre cette disposition dans toute notre vie, c’est surtout au pied du saint Sacrement qu’il faut l’apporter, puisque c’est là le mystère de l’adoration d’un Dieu. C’est encore une grande grâce que Dieu nous fait de nous approcher de notre Seigneur, de venir lui rendre nos hommages.

D’après un chapitre du 15 décembre 1872
de Mère Marie-Eugénie de Jésus
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre