Vous êtes ici:

06 Dans la nuit... une naissance

De nuit


Un petit texte, paraphrase l’Apocalypse : "Je dis à I’Homme qui se tenait aux Portes de l’année : "Donne-moi une lumière pour que je puisse avancer dans l’inconnu. Il me répondit : "Enfonce-toi dans l’obscurité et mets ta main dans celle de Dieu. Cela vaudra mieux pour toi qu’une lumière et ce sera plus sûr qu’un chemin connu."


C’est ainsi que notre Foi va jusqu’à la louange, l’action de grâce, la joie. Les temps nouveaux nous acculent à la joie. La tristesse, la langueur sont démodées comme de vieux fauteuils. Le monde a besoin de notre sourire.


Affirmer que Dieu est dans la nuit, pas seulement dans la nuit poétique mais dans la nuit qui est péché, violence, haine ; pas dans le silence romantique, mais dans le silence de trahison, la solitude des torturés, des opprimés dans la pauvreté de ce qui ne retient pas l’attention, l’invisible, le non-apparent, le non-brillant, l’impuissant, les sans voix (infans), la fragilité, la mienne et celle des autres. Notre plus haute victoire, c’est qu’au moment où la fatigue, le découragement, les épreuves nous accablent, nous puissions tirer encore de nous la force de bénir la vie que Dieu nous donne à vivre.


Louer le Seigneur, c’est aussi Le reconnaître dans sa proximité, accepter l’incroyable de son amour. C’est au moment même où Dieu se donne à nous, qu’il nous paraît encore plus incompréhensible qu’un tel don nous soit fait. C’est quand l’amour nous atteint, que l’amour nous devient incon-cevable. C’est quand il se fait proche, que nous aurions envie de reculer en disant : "ce n’est pas vrai ! "...alors que c’est précisément le temps de la Foi et de la Louange. Car depuis l’incarnation, Dieu est présent en toutes choses,- rien ne Lui échappe, la réussite et l’échec, le succès et l’accident ; sa bienveillance est là qui nous rejoint. Il n’y a pas de déchets pour Lui, jamais. La louange est totale, ou elle n’est pas.


Puissions-nous, comme les bergers, repartir en louant le Seigneur. Puissions-nous, comme eux, quitter ce soir la garde du troupeau, notre travail quotidien, pour aller contempler Jésus, l’Evénement unique de l’Histoire, y retremper la faiblesse de notre Foi, y refaire notre Louange et notre Joie. Puissions-nous, dans la nuit, quelles que soient les situations dramatiques que nous vivons, croire à la naissance d’une Humanité Nouvelle.


Hélène Marie 1978

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre