Vous êtes ici:

04 : quatrième dimanche de Carême

Temps liturgiques : Carême
JPEG - 9.6 ko

Dans le saint Évangile dont nous pouvons nous appliquer toutes les paroles, il y a des demandes que nous devons faire.
Si nous sommes persuadées que nous sommes des aveugles (et nous sommes tous nés dans l’aveuglement du péché, dans l’ignorance, dans cet état où la grâce avait tout à faire en nous), mettons-nous aux pieds de notre Seigneur avec l’aveugle et disons-lui : “Seigneur, que je recouvre la vue” [1].
Il y a bien des manières de voir les choses de Dieu, on peut les voir d’une manière plus élevée, plus pénétrante, plus profonde, c’est l’effet des grâces particulières données à certaines âmes ; mais il est permis à toutes de demander la lumière, de dire avec ferveur, avec ardeur : “Seigneur, que je recouvre la vue”.

« Seigneur, faites que je voie ce que vous êtes, que je vous connaisse et que je me connaisse, que je voie ce que vous êtes et ce que je suis, que je voie les beautés de la foi, la grandeur de votre amour et ce qu’est ce saint Enfant Jésus venu à moi ; que je le voie d’une manière nouvelle, que je voie mieux les choses de ma vocation, les choses de l’état religieux. »
Seigneur, fais que je voie, c’est une demande que nous pouvons toujours faire. Si nous demandons avec ardeur, Dieu ajoutera à nos lumières. On vous a parlé de la foi ; la foi peut devenir très vive, très éclairée, très ardente, elle peut informer toutes nos actions et nous aider à accomplir de grandes choses.

Il y a une autre demande faite par tous les apôtres et qui n’est pas moins importante pour nous : Apprends-nous à prier [2].
Les apôtres réunis autour de notre Seigneur qui passait ses nuits dans la prière lui disent : Seigneur, apprends-nous à prier. Si nous étions toutes des âmes de prière, nous aurions la grâce merveilleuse de prier constamment comme notre Seigneur nous l’a dit : Il faut toujours prier sans jamais se lasser [3] et il n’a pas dit cela seulement pour les âmes religieuses, il l’a dit pour tous les chrétiens.
Demandons aussi beaucoup cela à notre Seigneur, ce sont deux choses étroitement liées : si nous voyons davantage, si nos yeux s’ouvrent, si nous voyons mieux les choses de la grâce, de l’éternité, nous en aurons un plus grand désir, nous prierons avec plus de facilité. En même temps que la prière, augmenteront en nous la grâce et la lumière. Mettons ces deux choses ensemble : Seigneur, apprends-nous à prier et Fais que je voie enfin ces choses si grandes, si belles qui sont contenues dans les mystères.

Sainte Marie-Eugénie de Jésus
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
Extraits d’une instruction de chapitre du 5 janvier 1890


[1Mc 10, 51.

[2Lc 11, 1.

[3Lc 18, 1.


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre