VIIIe dimanche ordinaire - Sr Sophie Ramond

Ordinaire - Ordinario - Ordinary

 

Dans le livre du deutéro-Isaïe Jérusalem se plaint. Le retour des exilés à Babylone a certes commencés mais les choses ne sont pas simples ; déception et crainte se font entendre. Demeure de Dieu sur terre, Jérusalem la ville choisie où se trouve le temple, semble traverser une profonde crise de la foi. Personnification féminine, elle s’adresse à son époux divin et se plaint qu’il l’a abandonnée et laissée sans protection. La réplique de Dieu est une réponse de consolation. Elle a surtout la particularité de ne pas reprendre l’image de l’époux et de présenter Dieu sous l’image d’une mère. Même si une femme pouvait oublier son enfant, Dieu n’oublierait pas Sion. Pour parler encore de Dieu, Isaïe 66, 13 reprendra la même image de la mère et de son amour pour son enfant : De même qu’une mère console son enfant, moi-même je vous consolerai. La prophétie prépare à entendre l’Évangile de la providence du Père céleste qui sait ce dont nous avons besoin.
 
Dans le passage de l’Évangile de Matthieu revient six fois le verbe ne pas s’inquiéter. L’invitation est fondée sur la providence du Père et constitue un appel à la confiance. En prenant la comparaison d’un homme appartenant à deux maîtres, Jésus invite à choisir résolument entre une sécurité placée dans la richesse, au risque d’idolâtrer l’argent, et la confiance en Dieu. Compter sur Dieu seul, est-ce bien raisonnable cependant ? Jésus d’abord interroge : de qui tenons-nous la vie et le corps ? De qui recevons-nous ce qui les maintient et les protège, la nourriture et le vêtement ? Puis il invite à ne pas se faire tant de souci pour la satisfaction de ces besoins. La sollicitude de Dieu envers sa création ne fait pas défaut. Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, disait déjà Jésus (5, 6), Dieu les rassasiera. Ceux qui ont faim d’être ajustés à Dieu feront des choix clairs, iront à l’essentiel sans se laisser accaparer par le besoin d’avoir toujours plus. Nous sommes ainsi convoqués à la confiance, à ne pas nous laisser accaparer par les soucis et l’inquiétude : c’est un appel impérieux à rejeter toute angoisse puisque notre vie toute entière est placée devant le Père qui sait ce dont nous avons besoin. Notre seul souci doit être de vivre selon la justice du Royaume de Dieu, dans une attention à l’instant présent, au quotidien. Apprenons à mettre en pratique la sentence de l’évangile que notre culture a retenu comme proverbe : à chaque jour suffit sa peine.
 
Chaque fois que, dans la liturgie ou la célébration d’un sacrement, nous disons : amen, nous proclamons que nous avons confiance, nous exprimons notre accord à ce qui a été annoncé et notre engagement. Car la confiance envers le Père n’est pas de l’inaction ; elle est, au contraire, dans le même temps, engagement pour un monde plus juste et plus fraternel. Dans la lettre aux Corinthiens, Paul rappelle d’ailleurs que les Apôtres ont la haute charge d’intendants des mystères de Dieu, des intendants qui ne valent que par la confiance que le maître peut leur faire. Les deux appellations de serviteur et d’intendant signalent que les prédicateurs sont des témoins choisis et envoyés, des personnes chargées d’un bien qui ne leur appartient pas mais dont ils ont la responsabilité. Un bon serviteur et intendant est fidèle au Christ et à la révélation que Dieu fait de lui-même en son Fils. Ce sont les mystères de Dieu, c’est-à-dire l’ensemble de ce que Dieu manifeste de lui-même, son plan de salut pour l’humanité, que ces serviteurs et intendants ont à transmettre et annoncer. Ces derniers sont donc des coopérateurs de Dieu, non des personnes ayant comme bien propre l’Evangile ou qui parleraient de leur propre chef.
 
Sr Sophie Ramond, ra
Paris-Lübeck - France

 


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre