Tiscar Espigares

2004, Leon - Espagne : Congrès international

La identidad y la función del laico cristiano en la sociedad y en la Iglesia de hoy en Europa

“Foi, partage et compassion”

Tiscar Espigares, Comunidad de San Egidio
(Original espagnol, sera traduit) :

  • Une Europe en paix et ouverte...
  • Une Europe pluraliste, humaniste...
  • Une Europe mythique pour beaucoup...

Nous sommes :

Les voisins des Africains, et au delà des erreurs historiques, dotés d’une vocation humaniste universelle.
Un risque : dans l’insécurité, tentation du repli institutionnel et culturel, identitaire, consommatoire...
L’Eglise peut y insuffler une dynamique d’ouverture.
L’ouverture ne viendra pas par les institutions, mais bien du cœur de l’Homme.
La force de réaliser ce projet vient de l’Ecriture, dans son incitation à être vaillant et courageux.
Et c’est l’affaire de CHACUN, et la solution est de l’ordre de l’ouverture proposée par l‘Ecriture. La mission chrétienne de nos communautés, quelque soit sa taille, est universelle.
Il est important d’ouvrir le regard de la communauté locale à la dimension universelle. La mission commence...il y a beaucoup apprendre de la richesse de l’histoire de la Foi.
"Laïcs et Religieuses, tous disciples..." : il nous faut être chrétiens ET missionnaires. Pour ce faire, développer un regard de compassion sur le monde, et, comme les disciples, contempler la compassion de Jésus pour la Foule, plus grande encore que nos aspirations de projets. Pour ce faire, tenter de restaurer l’Espérance, en lieu et place de l’idéologie.
Tout commencement est modeste et empreint d’un sentiment d’impuissance, mais le recours à la compassion de la Foule permet de surmonter ce sentiment.
Ainsi tente de vivre la Comunidad de San Egidio, dans le service aux pauvres et l’écoute de la parole de Dieu.
Et le défi est important vu l’état du monde : guerre, mondialisation, oppression économique, épidémies.
La force de la prière est le premier outil de la résistance ! Il est possible de contrer au mieux les conflits, en « cherchant ensemble ce qui unit (J.P. III) ».
Comment répondre à la violence ? Notamment par le dialogue interculturel et religieux.
Septembre 2001 a marqué la limite d’un mode de relation de confrontation.
J.P. II a aussi incité à la prière interrreligieuse.

Conclusion :

  • La force de la faiblesse de l’Evangile
  • Primauté de la prière
  • Enracinement dans la Parole de Dieu
  • Vécu de la liturgie
  • La mission comme manière d’être, au delà des institutions
  • Une vie de communication et de communication de la Parole « Actes : Donner ce que l’on a, au nom de Jésus-Christ.
  • Importance du regard vers le pauvre, le regard, le cœur, les mains, la rencontre au nom de Jésus-Christ.
  • Une volonté plus missionnaire...
  • La culture de l’Amour : "L’Eglise peut donner aux Homme la force de l’Evangile".

A partir des notes de Marc Bourgois
Leon, Espagne
23 juillet 2004

>> Le site de Assomption-Ensemble


Documents


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre