Témoignage de Viviane

65 - Fratcom novembre 2010

C’est Dieu qui a l’initiative de l’appel. C’est lui qui dans son grand amour nous associe à son œuvre salvatrice. Je lui rends grâce pour son OUI à mon Oui et aussi de m’avoir donné l’opportunité de ce temps d’arrêt à travers la session internationale de préparation à la profession perpétuelle. Ce fut un temps de grâce !
Pour vous partager quelques points forts de mon expérience à cette session je partirai du fil rouge qui a guidé notre journée de retraite du 09 août qui avait pour but de nous permettre de revisiter la session pour en récolter les fruits. Comme par hasard, ou plutôt comme par grâce, les textes du jour étaient un cadeau ! Le premier texte était celui d’Osée (Os 2, 16-17b.21-22 "Mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entrainer jusqu’au désert et je lui parlerai cœur à cœur…Tu seras ma fiancée et ce sera pour toujours…"
Le deuxième texte, (Mt 25, 1-13) : "Alors il en sera du Royaume des Cieux comme de dix vierges qui s’en allèrent, munies de leurs lampes, à la rencontre de l’époux…"
Ces textes m’ont aidée à relire en profondeur mon expérience de la session. En effet, elle a été ce lieu désert où le Seigneur m’a conduit pour parler à mon cœur, pour relire cette alliance avec lui pendant ces 7 années de vie religieuse à l’Assomption ; pas seulement relire mais m’enraciner davantage en Lui en ce moment de mon engagement définitif. Avec quelle huile ai-je donc alimenté ma lampe pendant ces trois mois de session intense à Auteuil pour attendre le retour de l’Epoux qui peut se faire long ?

- L’huile d’une grande intimité et un enracinement en Lui : Ce temps de session m’a donné l’occasion d’un attachement plus grand à Dieu, et ce à travers, les temps de prières, de relectures, me donnant à nouveau de contempler son amour inconditionnel et gratuit pour l’humanité toute entière ; amour qui nous a été révélé par Jésus-Christ qui a consenti à la mort sur la croix. Et comme a dit le Père Yves Congar un jour : « Ce n’est pas la souffrance de Jésus qui nous sauve ; c’est l’amour avec lequel, il a vécu cette souffrance ; c’est tout autre chose. » C’est de cet amour qu’il m’appelle à être témoin dans ce monde, particulièrement dans cette Afrique.

- L’huile de l’accueil de mon histoire personnelle comme lieu d’action de grâce, à travers mémoires heureuses et douloureuses. Tout homme, toute femme est une histoire sacrée. C’est dans cette histoire que le Seigneur nous rejoint et nous appelle. Revisiter cette histoire m’a donné l’occasion d’être en communion avec toutes les personnes et les lieux qui ont marqué mon cheminement, ma croissance. Inévitablement, l’étape de Kokologho a été revisitée avec beaucoup de joie !!

- L’huile de l’appropriation et l’enracinement dans la tradition assomptiade  : Une grande partie de la session a été consacrée à l’histoire de notre famille religieuse me permettant de consolider mes acquis, et d’apprendre ce qui était jusque là inconnu. Souvent en écoutant Thérèse Maylis, je pensais aux vieillards d’Afrique qui, au clair de lune, transmettaient l’histoire de famille ou du clan aux jeunes générations, qui à leur tour devenaient responsables de la transmission. J’ai pris conscience de la responsabilité qui est la mienne dans la transmission de cette tradition. Et comme disait Diana dans son mot de clôture : « la transmission de la tradition conduit non seulement à une appropriation du passé (et de son actualité), mais à une implication personnelle : ce n’est plus la tradition, mais ma racine, ma tradition, ma grammaire et le lieu où je peux contribuer à la vitalité de cette tradition, devenir responsable avec d’autres de l’existence de cette racine… » Les différents pèlerinages sur les pas de Marie-Eugénie ont été des moments de forte communion avec elle.
La Règle de vie : signe visible de l’alliance avec Dieu : un chemin de vie qui me conduit sur la voie de la fidélité et de l’amour. "…Choisis la vie, afin que tu vives" Dt 30, 19.
Quelle huile ai-je encore prise dans ma réserve ? La fidélité à quelques moyens : l’examen de conscience, la préparation d’oraison, la relecture et le journal de bord.
J’ai aussi été marquée par l’intervention du Père Lavigne qui nous a livré sa vision de la théologie religieuse aujourd’hui : Insistant sur le sens de nos vœux, il nous a appelées à ne pas perdre de vue, la dynamique de solidarité de nos vœux. Nous faisons des vœux pour ne pas oublier là où l’humanité a mal. L’engagement sur le chemin de la vie religieuse est un engagement à ne pas oublier les sans-moyens :
Le vœu de chasteté pour ne pas oublier les sans-amour.
Le vœu de pauvreté pour ne pas oublier les sans-moyens.
Le vœu d’obéissance pour être proche des sans-voix.
La joie a été aussi grande pour moi de revoir la Maison-Mère où j’ai vécue 4 ans, de saluer certains de mes professeurs de la faculté jésuite de Paris, et certains amis.
En somme, ce temps de session a été très riche et m’a offerte une belle occasion de préparation à ma profession perpétuelle. A l’Assomption nous avons la chance d’avoir une telle organisation qui nous permet de vivre les grands moments de nos vies en profondeur. C’est ici l’occasion pour moi de redire toute ma reconnaissance au Conseil Général qui s’est tant donné pour nous permettre de faire une belle expérience de session.
Merci à toutes les sœurs de la communauté d’Auteuil qui nous ont si bien accueillies pour cette session et qui nous ont accompagnées par de si belles liturgies.
Je remercie notre Conseil provincial qui nous a envoyées à cette session. Merci à chaque sœur de la province qui nous a accompagnées par la prière pendant ce temps de session.
Et maintenant, que reste-t-il ?
"On t’a fait savoir, ô homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer la bonté et de t’appliquer à marcher avec ton Dieu." Michée 6, 8

Viviane M.
Communauté de Daloa

 

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre