Vous êtes ici:

Témoignage de Sr Rachel

Semaine Marie-Eugénie 2010

1 – Des paroles inefficaces
Quand je dis : « Demain, il fera beau ! » – en fait, je n’ai aucun pouvoir sur le soleil, les nuées et le vent… Il fera beau ou non selon les impondérables de la météo, que je le dise ou non…
Si je dis : « Les bleus vont gagner la Coupe du Monde » – j’exprime un désir, mais mes paroles ne contribuent pas à la trajectoire du ballon, pour qu’il entre dans le but.
Ces paroles sont inefficaces  : elle ne sont pas capables de faire ce qu’elles disent.

2 – Des paroles qui construisent
Quand dans un ménage heureux, lui et elle se disent mutuellement : « Je t’aime ! » – c’est une expression qui contribue à faire croître l’amour. Bien sûr, c’est insuffisant : il faut beaucoup d’autres paroles, d’actes posés au quotidien, pour que cet amour croisse. Il faut même des difficultés, des disputes et des pardons pour que se solidifie un vrai amour.
Mais ce genre de paroles peut contribuer à bâtir l’amour. Ce ne sont pas des mots tout à fait inefficaces.
Autre exemple : un jeune a fait quelque chose de bien, a réussi. Si je lui dis : « Je suis fière de toi, tu iras loin ! » – c’est un encouragement, sans doute insuffisant, mais qui peut le stimuler, l’aider à poursuivre sa route.
Paroles qui construisent. Moyennement efficaces. En chemin d’efficacité.

3 – Des paroles efficaces
J’ai un diamant de grand prix, et je dis à une autre personne : « Je te donne ceci ! » – ce qui m’appartenait passe à appartenir à l’autre. C’est une parole efficace, qui produit ce qu’elle dit.
Tous les Sacrements sont des paroles efficaces. Si je cherche le Pardon de Dieu, le prêtre ne me dit pas : « Je souhaite que tu puisses bien être pardonnée ! » – Il me dit : « Je te pardonne ! » – Et ces paroles font ce qu’elles disent.

Il y a 50 ans j’ai dit une parole de ce genre. J’ai dit mon désir et ma résolution de vivre la vie de l’Assomption. Et voilà que ça dure, et c’est un engagement « jusqu’à la mort ». La redire aujourd’hui n’ajoute rien à l’essentiel : je l’ai déjà donné il y a 50 ans. Je ne peux pas ‘re-donner’ un diamant que j’ai déjà donné. – Mais la redire aujourd’hui témoigne que j’y tiens, que je continue à vouloir vivre ce que j’ai promis.
Deux remarques :

  • Les vœux ne se font pas dans une prière personnelle, entre moi et Dieu, dans le secret. Ils sont publics. Ils se font « dans l’Église » – et c’est pourquoi je les redirai devant l’assemblée d’Église que nous formons. Je les ai dit une fois devant « une multitude de témoins », et je les redirai aujourd’hui « devant une multitude de témoins » : vous tous, ici présents, qui forment une communauté d’Église.
  • Les vœux se font « devant la communauté » : ils sont aussi un engagement mutuel, entre la personne qui les fait et la Congrégation qui les reçoit. Ce n’est pas seulement la jeune qui s’engage, c’est l’Assomption qui s’engage à accueillir cette sœur et à la soutenir jusqu’au bout de sa vie. Ils se font « entre les mains de la Supérieure générale » qui, en les acceptant, engage la Congrégation envers la sœur. Donc, quand je les renouvelle aujourd’hui, l’Assomption aussi s’engage à continuer à me soutenir.

4 – Mais le plus important, c’est ce que fait le Seigneur.
En disant que les vœux sont une parole efficace, je peux passer la fausse idée que toute l’action vient de la jeune qui prononce les vœux. Donc, que la jeune fait un « grand cadeau » en donnant sa vie à Dieu et à la Congrégation.
Non ! Nous ne voyons que l’envers des choses. Quand, devant le Seigneur, nous engageons toute notre vie, dans le chemin qu’Il nous indique, (que ce soit dans la vie religieuse ou dans le sacrement du mariage) ce n’est pas nous qui faisons un grand geste. C’est Dieu qui nous fait miséricorde.

Voilà pourquoi je tiens à faire de cette célébration une action de grâces, un chant à la miséricorde du Seigneur. C’est d’ailleurs ce que nous ferons pour les siècles des siècles, selon ce qui est écrit :

"Je chanterai éternellement les miséricordes du Seigneur !"
(Ps 88, 2)


Sœur Rachel
Auteuil, 30 mai 2010
Fête de la Sainte Trinité

 


Documents


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre