Vous êtes ici:

Prière de Marie dans la nuit de Noël

Partage
JPEG - 15.6 ko
Statue de la Vierge - Archives des RA

Père des cieux,
qui suis-je
pour avoir pu porter en mon sein
mon Seigneur et mon Créateur ?
Tout est l’œuvre de tes mains :
la terre entière,
mon peuple,
et moi aussi, petite fille d’Israël.
Qui suis-je,
pour que tu aies fait de moi
la mère de ton Fils ?
Je te bénis. Père, et je te rends grâce,
d’avoir jeté ton regard
sur ma petitesse.
Tu es béni. Dieu de mes pères,
de m’avoir fait comprendre
le mystère de ta fécondité
et d’avoir accompli en mon sein
de grandes choses. Magnificat !

Seigneur Jésus,
Fils unique du Père
et - comment est-ce possible ? -
mon propre Fils à moi,
je chante ta louange et je te remercie
parce que tu as bien voulu de moi
pour être ta maman.
Qui suis-je donc,
pour que tu m’aies comblée d’une telle grâce ?
Tu m’as bénie au-delà de toute mesure.
Qui suis-je donc pour avoir pu comprendre -
à la mesure de ta grâce
et de ma petitesse -
ce que signifiaient les paroles
qu’en entrant dans le monde
tu as dites à ton Père :
"Me voici, pour faire ta volonté" ?
C’est par ton obéissance
que j’ai pu répondre au Père
et lui dire ’oui’.
C’est ton ’oui’ qui a préparé le mien,
qui l’a rendu possible.
Mon Seigneur, mon Dieu, mon Fils,
ce n’est pas moi qui t’ai porté ;
non, c’est plutôt toi qui m’as portée.
De tout mon cœur je te rends grâce :
Magnificat !

Esprit Saint,
hôte invisible, irrésistible et si respectueux,
de mon âme
et de mon corps,
je te bénis, je te rends grâce,
car tu as fait en moi de grandes choses.
Mon Fils, Jésus,
c’est à ton ombre
que je l’ai reçu dans mon cœur
et dans mon corps.
Ce sera toi encore, toi seul,
qui pourras me le faire comprendre ;
tu me parleras de lui
et jour après jour
je garderai toutes ces choses en mon cœur.
Apprends-moi ce qu’il me faut vivre
pour être pleinement sa mère.
Tu m’as éclairée
lorsque je ne voyais pas
comment cela pourrait se faire,
alors que je ne connaissais pas d’homme.
Éclaire-moi encore
dans les ténèbres de l’angoisse
qu’un jour ou l’autre tous les enfants
font peser sur leur mère.
Dès maintenant,
prépare en moi les ’oui’
que je devrai lui dire.
Bénis sois-tu, Esprit du Père
et de mon FIls !
Magnificat !

Cardinal Danneels
Archevêque de Malines-Bruxelles
La nativité - Noël 1985

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre