Vous êtes ici:

Montpellier, France

France

Solennité de la Bienheureuse Marie-Eugénie,
10 mars 2006 à Montpellier


Depuis quelque temps le courant passe à haut débit entre la Communauté des Soeurs, l’école Assomption-Ste Thérèse et le Collège. De puissants pôles émetteurs et récepteurs rechargent les énergies pour préparer somptueusement la fête de la Bienheureuse Marie Eugénie. Tout s’est mis en branle à partir de la décision de la Présidente des APEL de baptiser "Salle Marie-Eugénie" l’espace aumônerie du collège, à l’occasion de ce 10 mars.
Dès lors, c’est à qui trouvera le meilleur moyen de connaître Mère Marie Eugénie.


Au collège, les responsables de niveau proposent aux élèves de choisir, entre dix paroles de la Fondatrice, sélectionnées pour le message qu’elles délivrent aujourd’hui encore à la jeunesse, celle qu’ils vont adopter et décorer pour l’afficher dans leur classe respective. Au Primaire aussi l’on s’active et les 12 délégués de classes apprennent pour le Graduel de la Messe : "J’ai choisi d’habiter la maison de Dieu, j’ai choisi le bonheur et la vie...". Comment ne pas penser au sourire de Marie Eugénie et à sa prière pour ces enfants qui grandissent dans les murs qu’elle a connus. Mais la solennité, inévitablement, se prépare par les Premières Vêpres Solennelles dans notre chapelle. Y étaient invités les amis de toujours, les familles qui le pouvaient, les priants qui fréquentent quotidiennement les lieux. Un grand écran improvisé dans le chœur et le matériel ad hoc du collège nous ont permis de visionner, après la chant des psaumes et du Magnificat, le DVD très apprécié de "Marie Eugénie en son temps". Que de découvertes ! Une ancienne élève, très engagée dans l’Assomption, y découvrait avec beaucoup d’émotion la jeunesse si tourmentée de Notre Mère et tant de souffrances familiales qui la rendent si proche des jeunes et des familles d’aujourd’hui. Vêpres suivies d’un verre de l’amitié : bonne occasion d’échanges à bâtons rompus dans le hall de la Maison devenu pour la circonstance hall d’exposition de l’Assomption tous azimuts, entre les portraits de Marie-Eugénie jeune fille, puis jeune Fondatrice pour culminer dans la photographie du grand âge, rehaussée par ces mots : "L’amour rend créateur", une parmi les plus belles paroles que nous gardons de Mère Marie-Eugénie et qui ont frappé nos visiteurs d’un soir. Heureuses et rompues, ce jeudi soir, nous ne nous sommes pas fait prier pour disparaître en attendant le grand rendez-vous du lendemain. Après le chant des Laudes festives, vendredi, la maisonnée redevenait une ruche où toutes et chacune s’activaient à rendre le réfectoire accueillant : les 12 délégués du Primaire et quelque 8 autres du Collège allaient partager notre repas de fête, après la Messe célébrée dans la chapelle du Collège et qui fut suivie de l’inauguration solennelle de la "Salle Marie-Eugénie".


Le superbe ruban violet et blanc, marqué en lettres d’or du nom de Mère Marie-Eugénie et de ses messages, une fois coupé par Sœur Blandine, élèves, professeurs, directeurs et religieuses ont pu exprimer la joie de tous autour d’un apéritif. C’est alors que les délégués nous emboîtaient le pas pour continuer la fête avec nous autour d’un bon repas, ingénieuse innovation très appréciée par tout le monde. C’est si facile de créer des liens quand on s’assoit à la même table, élèves et sœurs mêlés ; Désirs exprimés des plus grandes, des 3èmes, de revenir parler avec des sœurs... Pour 14h tout ce jeune monde regagnait qui le collège, qui l’Assomption-Ste Thérèse (Lou, déléguée de CM1, affirme, péremptoire, que c’est le nom de leur école depuis le voyage des délégués à Bordeaux !...) 16h : retrouvailles dans la cour de l’école, avec professeurs, parents et soeurs. Temps de partage et de prière, dehors, malgré la tramontane. Là aussi, à tour de rôle, les élèves ont présenté les panneaux richement décorés pour présenter la parole de Mère Marie Eugénie et dire les raisons très personnelles de leur choix. Impressionnant, au dire d’une maman de trois enfants scolarisés, d’entendre tant de vérités si spontanément affirmées au micro devant tout ce monde. Osons dire, avec Mère Marie Eugénie, que ce petit coin de terre de Montpellier, dans sa trace, aujourd’hui, est un lieu où Dieu trouve sa gloire.


L’amour rend créateur... Tant de créativité déployée de part et d’autre, c’est bien dans la joie de la foi le Royaume qui se construit.


La communauté de Montpellier
10 mars 2006



Ajouter un commentaire



Dans la même rubrique

Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre